Info locale

Des caméras aux urgences pour soigner l’hôpital en Ile-de-France

16 mai 2018 à 10h42 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pixabay

Injures et coup sont le lot des soignants franciliens. L’an dernier pas moins de 3.282 incidents ont été relevés dans les hôpitaux de la région. Dans une entretien au "Parisien", le patron de l'AP-HP indique vouloir "passer à la vitesse supérieure sur la vidéosurveillance.

Des soins sous surveillances. L’an dernier pas moins de 3.282 « évènements indésirables » ont été relevés dans les hôpitaux de la région. Fort de ce constat, Martin Hirsch, le patron des Hôpitaux de Paris, annonce le renforcement de la vidéosurveillance, à l’intérieur même des 39 établissements de l’AP HP en Ile-de-France. « Il y a aura 40% de caméras supplémentaires, soit plus de 1 500 au total, installées d’ici à trois ans, là où les équipes estiment en avoir besoin », a-t-il déclaré dans les colonnes du Parisien.

« Necker, Henri-Mondor, l’Hôpital européen Georges-Pompidou… la plupart des établissements sont concernés. Dans un hôpital comme la Pitié-Salpêtrière, plus grand que le Vatican, ce sont 80 caméras de plus », précise Martin Hirsch, le patron de l'AP-HP.

Les images seront visionnées dans des postes de sécurité dédiés. Certaines caméras dites « intelligentes » (capable de détecter par exemple une bagarre) seront programmées pour envoyer directement une alerte à l'agent de sécurité en cas de fait anormal ou d'incivilités.