Info locale

Des policiers de la BAC accusés d’avoir fauché un jeune homme (vidéo)

22 décembre 2017 à 10h00 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Commons wikimedia

Les fonctionnaires avaient pris en chasse un homme à Viry-Châtillon dimanche dernier. Une vidéo montre la voiture de la BAC foncer sur le jeune conducteur récalcitrant à un contrôle. Sa famille va porter plainte.



La course-poursuite a bien failli tourner au vinaigre. Des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) sont accusés d'avoir fauché un jeune homme pris en chasse à Viry-Châtillon (Essonne).

Les faits se sont produits le dimanche 17 décembre dernier. Un jeune qui roulait sans permis, porteur d'un bracelet électronique, a refusé d'obtempérer à un contrôle. Selon la version de la police, l'homme aurait nargué les fonctionnaires en les insultant. Ces derniers l'auraient alors pris en chasse et l'automobiliste, dans sa fuite, se serait encastré dans un autre véhicule, causant un blessé léger.

Lors de son interpellation, l'homme aurait frappé les agents, forçant ces derniers à utiliser un pistolet à impulsion électrique. Une dizaine de jeunes auraient alors encerclé les deux fonctionnaires de police et les auraient tabassés. Les deux policiers se sont vus prescrire 10 jours d'incapacité temporaire de travail (ITT).

Six mois de prison ferme

Mais une vidéo publiée mercredi soir vient remettre en cause le récit des policiers. Sur les images, on voit la voiture de la BAC foncer sur le jeune conducteur alors qu'il était sorti de son véhicule. Sa famille a annoncé qu'elle allait déposer plainte auprès de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Interrogé par L'Obs, le frère du conducteur explique qu'il était en train d'essayer une voiture qu'il venait de réparer dans le cadre d'un stage en mécanique. "Quand il a vu la police, il a paniqué", explique-t-il. L'homme a alors perdu le contrôle de son véhicule, qu'il a encastré dans un poteau avant de prendre la fuite à pied, raconte L'Obs. Des témoins de la scène racontent que l'homme a été maîtrisé avec un pistolet à impulsion électrique, puis plaqué au sol et menotté.

Le conducteur, jugé en comparution immédiate, a été condamné mardi à six mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Interrogée par Le Parisien, la direction de la police n'a pas souhaité réagir.