Et si les selfies étaient responsables des poux de nos enfants ?

Pixabay
25 janvier 2018
Par Jérôme Zano
Des écoles de Belgique ont soulevées un débat qui mérite d'être réfléchis. Et si les selfies étaient les meilleurs alliés des poux ? Explications

Ah ce souvenir de jeunesse... Rentrer un jour de l'école, annoncer à ses parents qu'on a la tête qui gratte et voir notre mère se décomposer.. L'épreuve des poux.

On a souvent tendance à dire que les poux concernent 1 à 2 enfants sur 10 âgés de 3 à 10 ans.

Plusieurs écoles de Belgique soulèvent un débat concernant ces petites bestioles. Et si les selfies étaient un nouveau moyen de propagation des poux ?

Cette info peut prêter à sourire, mais il y a en ce moment une recrudescence de jeunes adolescentes scolarisées au lycée qui se retrouvent envahies par les poux.

"Généralement, les poux viennent d'un petit frère ou d'une petite sœur, mais comme les jeunes prennent beaucoup de selfies, et s'appuient les uns contre les autres, il est beaucoup plus facile pour les poux de sauter d'une tête à l'autre", explique Stegan Grielens, le directeur du Centre d'encadrement des élèves.

Rappelons quand même que les poux s'attrapent dans la plupart des cas par un contact direct entre deux " têtes blondes ".