Halsey raconte ses agressions sexuelles à la Women’s March (Vidéo)

Halsey
23 janvier 2018
Par Aurélie Amcn
C’est un discours poignant qu’a livré la chanteuse Halsey à la "Women’s March". La jeune femme raconte ses diverses agressions sexuelles en 2009, 2012 et 2017…

Cette année, la Women’s March (La Marche des Femmes) a été marquée par l’affaire Weinstein. De nombreuses stars américaines ont pris la parole pour évoquer leurs agressions sexuelles. À l’instar de l’actrice Natalie Portman qui, dans un long discours, a révélé avoir été victime de harcèlement sexuel à l’âge de 13 ans via la lettre d’un fan bien plus âgé. La chanteuse Halsey elle aussi s’est présentée face à la foule pour d’abord lire un poème racontant l’agression sexuelle de sa meilleure amie. 


« Nous sommes en 2009, j’ai 14 ans et je pleure. Je ne sais pas où je suis mais je tiens la main de ma meilleure amie, Sam, dans la salle d’attente d’un centre médical (…) Ma meilleure amie a été violée par un homme que nous connaissions car il travaillait pour un programme d’études surveillées à notre école. Et je suis là avec elle, à attendre les résultats de son examen médical, priant pour qu’elle ne soit pas enceinte, car ses parents ne pourront certainement payer l’avortement », commence-t-elle par lire son texte sur son téléphone portable. 

HALSEY VICTIME D’UNE AGRESSION SEXUELLE EN 2017

L’interprète de Him & I feat. G-Eazy évoque ensuite sa propre histoire. Elle aussi elle a été victime de diverses agressions sexuelles. En 2002, le fils d’une amie de la famille la fait taire en lui promettant de lui apprendre la guitare. Puis, en 2012, c’est son petit-ami de l’époque, un peu plus vieux qu’elle, qui lui dit « qu’[elle] ne peut pas lui dire non ». Pourquoi ? « Il me paie le dîner, donc je dois lui donner du plaisir. Il me force à me mettre à genoux. Et je suis confuse, car il me fait mal tout en me disant : ‘’s’il te plaît’’ », poursuit-elle, avant cette fois-ci d’évoquer des faits encore plus récents. 

En 2017, soit l’année dernière, alors qu’elle pense se sentir à l’abri de tout car elle est désormais une superstar. « Je mène la vie d’une reine. Je vis mon rêve. Je me sens invincible et je suis une putain de petite naïve (…). Jusqu’à ce qu’un homme en qui j’avais confiance glisse ses mains dans mon pantalon (…). Et je me suis réveillée le lendemain avec du sang. Était-ce mon sang ? », raconte-t-elle, la gorgée nouée et les larmes aux yeux. La foule l’acclame ensuite à l’issue de son discours, conclu par un message de tolérance.