Info locale

Il avait tenté d’enlever quatre fillettes au printemps

13 décembre 2017 à 10h10 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Capture d'écran Google maps

Les tentatives d’enlèvement de quatre fillettes avaient créé une véritable psychose au printemps dernier à Pontoise (Val-d’Oise). L’auteur présumé, un homme de 28 ans vient d’être retrouvé par la police grâce à son ADN.

L’affaire avait créé l’émoi à Pontoise. Quatre tentatives d’enlèvement de fillettes dans le quartier de Marcouville, au printemps dernier, à Pontoise (Val-d’Oise). L’auteur présumé, un homme âgé de 28 ans, vient d’être retrouvé par la police judiciaire de Cergy. Il est aujourd’hui incarcéré.

À chaque fois le même mode opératoire. Caché dans un hall d’immeuble, il surprenait ses victimes, menaçait de les tuer si elles criaient. Cette scène s’est déroulée à quatre reprises dans plusieurs halls d’immeuble du quartier Marcouville. À deux reprises, il exhibe même un couteau pour effrayer les fillettes et parvenir à ses fins. Le 1er et 24 mars et les 22 et 27 avril. À chaque fois, les petites victimes (âgées de 8 à 12 ans) sont parvenues à éviter le pire en criant, en alertant des passants où en provoquant l’intervention d’une personne mettant en fuite l’agresseur. Son ADN sera retrouvé sur l’une des victimes, mais le suspect n’est pas fiché.

Identifié après une autre affaire d’agression sexuelle

Sur ses traces, les pistes restent minces, jusqu’à cet été où un homme, âgé de 28 ans est interpellé, en Seine-Saint-Denis, au mois d’août dernier. Il est placé en garde à vue à Epinay-sur-Seine dans le cadre d’une affaire de port d’arme blanche. Mais surtout, il est aussi confondu pour l’agression sexuelle d’une fillette de 9 ans, commise quelques jours avant son interpellation. Des faits qui vont lui valoir une condamnation de 5 ans de prison devant le tribunal correctionnel de Bobigny et de faire son entrée au fichier national.

Il est alors identifié comme étant l’agresseur présumé des quatre fillettes de Marcouville. C’est ainsi que le 6 décembre dernier, cet homme qui a résidé dans le passé dans un foyer de jeunes travailleurs de Pontoise, a été extrait de sa cellule pour être présenté à l’issue de sa garde à vue au juge d’instruction qui l’a mis en examen pour les quatre tentatives d’enlèvement avant de retrouver sa cellule.