L’ex responsable des restos du coeur de Montreuil agressé au couteau

illustration - Capture d'écran Google Maps - 151 Avenue de la République Vincennes
14 novembre 2017
Par Mikaël Livret
Il avait été condamné en juin dernier à 6 mois de prison ferme pour avoir inventé une agression islamiste. L’ancien responsable bénévole des Restos du Cœur de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a été retrouvé un couteau dans la poitrine hier à Vincennes (Val-de-Marne). Il a été hospitalisé dans un état critique.



Nouvelle agression pour l’ex responsable des Restos de Montreuil (Seine-Saint-Denis). « On ta rater (sic) en 2016 mais pas en 2017. Allah Akbar K93 EI ». Voilà en substance le contenu du mot que Richard Sautour tenait dans sa bouche ce lundi matin quand il s’est effondré dans son restaurant préféré de Vincennes, un couteau planté dans le cœur. Cet ancien responsable des restos du cœur de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a été pris en charge aussitôt par les pompiers dans un état grave.

Une agression a priori violente mais qui soulève quelques interrogations, tant le profil de la victime pose question. Richard Sautour a été condamné en juin dernier à six mois de prison ferme pour avoir inventé une agression semblable. Il racontait, un an plus tôt, avoir été attaqué à la hache puis au couteau, par un couple qui aurait crié « Allahou akbar, chien d’infidèle » dans les locaux des Restos du Cœur à Montreuil. Une affaire retentissante dont les enquêteurs de la brigade criminelle avaient relevé toutes les incohérences notamment au niveau de l’ADN et de la graphologie.

Les enquêteurs n’écartent aucune piste

Cette fois encore, l’ex-responsable des restos du cœur assure avoir été agressé au couteau dans la rue, à Vincennes, à quelques centaines de mètres de chez lui à Montreuil. Des individus l’auraient attaqué avenue de Fontenay avant de lui fourrer dans la bouche ce message d’avertissement. Vers 7h30, il se réfugie dans le restaurant où il vient manger trois fois par semaine. La patronne lui porte aussitôt secours. Dans ce quartier, Richard Sautour n’est pas un inconnu. Il est un habitué des lieux où il se rend régulièrement pour acheter des jeux à gratter.

Contrairement à il y a deux ans, l’affaire a été confiée au SDPJ 94. Les enquêteurs n’écartent aucune piste mais la condamnation en juin de Richard Sautour les incite à beaucoup de prudence sur la véracité des faits dénoncés.