Info locale

L’Ile-de-France est toujours aussi dynamique

28 décembre 2017 à 09h45 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pixabay

12 millions de Franciliens au 1er janvier 2015. L’Ile-de-France reste la région la plus peuplée et dense de France. Elle concentre près de 19 % de la population de France métropolitaine dans moins de 4 % des communes. Tous les départements franciliens gagnent des habitant sur la période 2010–2015 sauf Paris.

12.082.144, c'est le nombre exact de personnes qui habitaient en Ile-de-France au 1er janvier 2015 selon les chiffres définitifs publiés par l'Insee mercredi. La population augmente dans tous les départements de la région à l'exception notable de Paris.

L'Ile-de-France avec une augmentation de la démographie de 0,5% reste dans la moyenne nationale selon l'Insee. Chaque année entre 2010 et 2015, la population de la région a augmenté de 59 000 personnes.  

L’Ile-de-France reste ainsi la région la plus peuplée et dense de France et concentre à elle seule près de 19 % de la population de France métropolitaine dans moins de 4 % des communes. Mais tous les départements ne sont pas logés à la même enseigne. 

Paris en baisse

Dans la capitale, entre 2010 et 2015, 37 345 personnes en moins ont été recensées. Une baisse qui est dûe, pour l'Insee, à "une population plus âgée comptant davantage de ménages sans enfant, l’arrivée aux âges de fécondité des générations peu nombreuses nées dans les années 80-90, un coût du logement élevé offrant peu de grands logements accessibles aux familles, et enfin une offre de logements parfois contrainte car dédiée à l’hébergement de courte durée, en raison de l’attrait touristique de la capitale."

La Seine-Saint-Denis sur sa lancée

Au niveau démographique, c'est la Seine-Saint-Denis qui est la plus dynamique. C'est là ou la fécondité est la plus élevée (2,5 enfants par femme). Le "93" compte désormais près d’1,6 million d’habitants et talonne les Hauts-de-Seine. 

La Seine-et Marne reste sur une bonne dynamique, alors que dans les Yvelines, le rythme de croissance de la population s’atténue. Enfin, dans le Val-de-Marne et le Val-d’Oise, la progression démographique est légèrement supérieure à celle de la région.