Le Jour J pour Paris 2024

DR
13 septembre 2017
Par Mikaël Livret
C’est ce soir que le CIO désigne le pays organisateur des Jeux Olympiques 2024. A priori sans suspens, un accord a déjà été trouvé entre Paris et Los Angeles.

C'est ce mercredi soir que Paris sera officiellement désignée ville hôte des JO 2024. Même s'il n'y a pas de suspense, c'est une immense victoire. Il ne sait pas encore si les larmes vont couler. «J'ignore comment je vais réagir mais l'émotion sera là», sourit Tony Estanguet. Depuis deux ans et demi, le triple champion olympique de canoë, devenu le brillant porteur de la candidature parisienne aux JO 2024, attend ce moment. Certes, Los Angeles et Paris ayant trouvé un accord pour se partager 2024 et 2028, il n'y aura pas de vote, pas de suspense, pas de peur au ventre en attendant l'ouverture de l'enveloppe.

Enfin au tour de Paris

Si elle a longtemps hésité à repartir à la conquête olympique, exigeant des garanties, Anne Hidalgo s'est ensuite lancée à cœur perdu dans cette aventure hors normes. Plus de deux ans et demi de réunions, de voyages et de discussions avec les membres du Comité international olympique (CIO). Et ça y est, ce mercredi soir, Paris, qui a déjà accueilli les Jeux en 1900 et 1924, se transformera en ville olympique. Stéphane Troussel, le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, arrivé au Pérou lundi avec d'autres élus du département, sera dans la salle.

Dans plusieurs villes du département, qui abritera notamment le village olympique, le Stade et le centre nautique, on suivra la ratification de cette victoire sur des écrans géants. Comme à Marseille, au Trocadéro ou à l'Insep. Tous attendent beaucoup de ces Jeux, cet événement international qui tous les quatre ans transcende le pays qui les accueille. Parce que dans les sept années qui viennent ce ne sont pas seulement Paris et l'Ile-de-France qui profiteront des Jeux. Après trois échecs, le tour de Paris, le tour de la France est enfin venu. pas notre plaisir.

La carte des sites retenus en Ile-de-France pour l’organisation des JO 2024.