Info locale

Le super Métro ne sera pas à l’heure pour les J.O

17 janvier 2018 à 10h35 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Société du Grand Paris / Valode et Pistre

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, l’a annoncé mardi aux sénateurs. Le calendrier du Grand Paris Express ne sera pas tenu en raison des dérapages financiers du projet et des retards accumulés sur les chantiers. Un couac alors que la candidature de Paris 2024 misait beaucoup sur ces nouveaux transports en banlieue.

Il n’y avait presque plus de doute. Le calendrier de la mise en service du super métro francilien ne sera pas tenu. Enfin pas sur toutes les lignes. Seules les lignes 14 Sud (entre Olympiades et Orly), 15 Sud (entre Noisy Champs et Pont-de-Sèvre) et 16 (seulement le tronçon entre Saint-Denis et le Bourget) devraient tenir les délais et entrer en service avant 2024.

Pour le reste, cela s’annonce compliqué de l’aveu même de la ministre des Transports. Elisabeth Borne, l’a d’ailleurs annoncé aux sénateurs mardi. Le calendrier du Grand Paris Express ne sera pas tenu. Le budget a déjà explosé. Prévu pour coûter 25 milliards d’euros, la facture aurait déjà atteint 35 milliards !

Dans un souci d’étaler les coûts sur la durée, le timing sera donc très compliqué à tenir pour le reste de la ligne 16 (jusqu’à Noisy Champs), prévue pour fin 2023. Sur cette ligne, le chantier a déjà pris des mois de retard.

La ligne 17 qui doit relier Saint-Denis à l'aéroport Charles-de-Gaulle ne devrait quant à elle pas être mise en service avant 2025, au plus tôt. Cette ligne devait pourtant relier le village olympique à plusieurs sites de compétition ainsi qu'au centre de presse international situé au Bourget. Elle était présente dans le dossier de candidature de Paris 2024.

Dans les Yvelines, un premier tronçon de la ligne 18 entre Orly et le plateau de Saclay ne devrait pas pouvoir sortir de terre avant 2025-2026 au plus tôt.

Le gouvernement présentera dans les prochains jours un calendrier recalé sur des bases réalistes pour tenir autant que possible les délais et éviter la dérive des coûts.