Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info générale

0,01 € de frais d’envoi pour vos livres durant le confinement

06 novembre 2020 à 13h00 Par Iris Mazzacurati
Le secteur de la librairie et de l'édition avait plaidé pour l'application la plus rapide possible de cette mesure, face à la concurrence de plateformes en ligne comme Amazon, offrant des tarifs d'expédition extrêmement bas.
Crédit photo : Pixabay - photo d'illustration

Les frais postaux des livres commandés auprès des librairies indépendantes pendant la durée du confinement seront pris en charge par l’état, pour les "aider à poursuivre leur activité à travers la vente en ligne".

Roselyne Bachelot l’avait annoncés la semaine dernière, la mesure est aujourd’hui en place : "Ce dispositif permettra aux libraires de ne facturer à leurs clients que les frais de port au tarif minimum légal, soit 0,01 euro", ont précisé dans un communiqué commun les ministres de l'Economie et de la Culture, jeudi 5 novembre. 



Et la Poste s’y met aussi, puisqu'elle propose pour les livraisons de livres au sein d'une même agglomération, un service de collecte dans les librairies et de livraison aux clients le lendemain ou le surlendemain, qui coûte 2 euros pour toute commande de moins de 5 kg, au lieu de 4,50 euros habituellement.

Les librairies concernées devront déposer des demandes de remboursement des frais d'envoi, avec cette formule d'expédition ou une autre.

Le secteur de la librairie et de l'édition avait plaidé pour l'application la plus rapide possible d'une telle mesure, face à la concurrence de plateformes en ligne offrant des tarifs d'expédition extrêmement bas, principalement Amazon.

La France a depuis 1981 une loi, assez originale dans le monde, imposant à tous les vendeurs un "prix unique du livre", qui a pour objectif de préserver un réseau de petites librairies. Les tarifs d'envoi sont donc le seul moyen de différencier les prix.

De nombreux libraires et militent à présent pour une réouverture. Des responsables politiques, dont Mme Bachelot elle-même, ont par ailleurs appelé les Français à ne pas acheter de livres sur Amazon.



(Avec AFP)