Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

1 000 nouveaux logements dans des lycées d’Ile-de-France

24 novembre 2017 à 09h44 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Capture d'écran Google maps

Des espaces inutilisés à transformer. Le conseil régional doit voter ce vendredi une convention visant à financer la construction de 1.000 nouveaux logements, dès la fin de l’année dans des gymnases ou des locaux de lycées inoccupés.

On retourne au lycée ! 1.000 nouveaux logements d’ici la fin de l’année en Ile-de-France. Leur particularité : ils remplaceront d’anciens gymnases et autres bâtiments de lycées franciliens, souvent inoccupés ou trop peu usités. La région a besoin de foncier pour loger et accueillir 60.000 nouveaux habitants chaque année. Sur les 471 lycées franciliens, 233 sont propriétés de la région. «La région fait preuve d’inventivité pour encourager l’offre de nouveaux logements, en mobilisant son propre patrimoine foncier», a ainsi souligné Geoffroy Didier, vice-président LR  de la région, affecté au logement.

Ces terrains sont souvent des endroits stratégiques

Pour ce faire, des terrains de cinq établissements franciliens seront rachetés par l’Etablissement public foncier d’Ile-de-France (EPFIF) : à Champagne-sur-Seine et Melun (77), Conflans-Sainte-Honorine (78), Taverny et Vauréal (95).

Au total, cela représente 14.094 m2 qui deviendront de l’habitat social, des appartements dits «intermédiaires» ou d’autres accessibles à la propriété. 

L’avantage de ces terrains est que ce sont souvent des endroits stratégiques, souligne la région Ile-de-France. A Taverny, le lycée Jacques-Prévert est bien desservi par les bus et à un ou deux kilomètres de la gare RER Montigny-Beauchamp, indique-t-on à la mairie, qui s’est portée candidate pour ce projet régional mais qui ignorait le vote au conseil régional. Autour de l’établissement, on trouve le stade de rugby, un théâtre municipal, une médiathèque, un collège, un gymnase… 

Plusieurs dizaines d’autres sites franciliens vont être mobilisés

Par ailleurs, et dans le souci de répondre au plus près des attentes des maires de ces villes et de leurs administrés, des locaux commerciaux et des bureaux pourraient être installés aux rez-de-chaussée. Dans le cadre de cette initiative, qui court jusqu’en 2025, plusieurs dizaines d’autres sites franciliens vont être mobilisés dans les prochains mois pour trouver du foncier à bâtir. La région assure que l’argent des ventes de terrain sera réinvesti dans la rénovation des lycées.