Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

51 projets choisis pour réinventer le Grand Paris

19 octobre 2017 à 10h24 Par Mikaël Livret

Le choix est fait. 51 projets ont été choisis dans le cadre de l’immense appel à projets «Inventons la métropole du Grand Paris». Des terrains vagues, des usines désaffectées ou encore d’anciens bureaux deviendront, à l’horizon 2024, des logements futuristes, des zones de loisirs ainsi que des lieux culturels.

Le Grand Paris commence à se concrétiser. Les 51 lauréats de l’immense appel à projets «Inventons la métropole du Grand Paris» ont été dévoilés hier. Soit autant de réalisations urbaines implantées sur toute l’Ile-de- France qui changeront le visage de la région. Ces derniers ont été choisis parmi 420 propositions déposées depuis janvier, porteuses d’une volonté de ré- habilitation. Des terrains vagues, des usines désaffectées ou encore d’anciens bureaux deviendront, à l’horizon 2024, des logements futuristes, des zones de loisirs ainsi que des lieux culturels. Divers et variés, ces projets ont en commun d’être particulièrement audacieux.

Passée la surprise, dévoilée mercredi après-midi à Nogent (Val-de-Marne), les gagnants vont avoir la lourde tâche de faire émerger « une nouvelle identité métropolitaine ». D’autant que le projet s’articule avec l’autre grand chantier en cours, le Grand Paris Express. Un tiers des sites est en effet localisé à proximité immédiate d’une future gare du nouveau métro.

Des zones de loisirs, des espaces verts, des projets immobiliers, des sites sportifs.

Parmi les lauréats : les «Lumières Pleyel », un projet qui s’étend sur 176 000 m² à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) comprenant un immeuble pont qui franchira le faisceau ferroviaire, « à proximité immédiate du futur village olympique ». Dans le département, verra aussi le jour «La Fabrique des cultures» à La Courneuve, qui prévoit la transformation d’anciennes halles industrielles de 50 000 m2, en habitations, espaces de divertissement et de coworking. A Bagnolet (93), c’est un lieu dédié à la haute couture, avec un incubateur, un atelier et une médiathèque, qui va voir le jour dans les 5 500 m2 de l’ancien marché à la ferraille.

Un «démonstrateur métropolitain » dans le secteur des Ardoines, à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), un futur «quartier vitrine » où des entrepôts sont en cours de démolition pour laisser la place à un programme mixte de 139 832 m², articulant tertiaire, activités, commerces et résidences.

La «Maison du peuple » à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) un bâtiment des années 30 classé Monument historique qui va être réhabilité et auquel va s’intégrer une tour de près de 100 mètres Ou encore à Antony (Hauts-de-Seine), où les 62 000 m2 de l’«Antonypôle» accueilleront 440 logements, un hôtel quatre étoiles, un campus dédié à l’innovation et une maison de santé..

Durant sept ans, 65 500 personnes seront employées pour mener à bien l’ensemble de ces travaux. Qui aboutiront à la création de 54 000 emplois pérennes, 14 300 logements, 2 000 chambres d’hôtel et 13 ha d’espaces verts. Un chantier pharaonique représentant 7,2 milliards d’euros d’investissements privés.

Le public pourra tous les découvrir prochainement à Paris au pavillon de l’Arsenal (situé dans le IVe arrondissement), centre d’information et d’exposition d’urbanisme et d’architecture de la Ville de Paris et de la Métropole parisienne.