Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Agression au couteau en gare de Corbeil-Essonnes

09 octobre 2017 à 11h08 Par Mikaël Livret
Crédit photo : DR

Deux usagers ont été grièvement blessés au couteau en gare RER de Corbeil-Essonnes (Essonne) dimanche soir. Les deux victimes ont été gravement blessées à la gorge, au dos et au thorax. Elles ont été hospitalisées, mais leurs vies ne sont pas en danger. L'assaillant a été interpellé.

Un homme, blessé par un tir de la police lors de son interpellation, a agressé au couteau deux voyageurs à la gare RER de Corbeil-Essonnes hier soir, ont indiqué à l'AFP des sources policière et proche de l'enquête, qui ont écarté la "connotation terroriste". Les deux victimes, agressées vers 23h, ont été atteintes "à la gorge et au thorax". Elles ont été hospitalisées dans un état "grave" mais leurs vies "ne sont pas en danger".

L'assaillant a lui été blessé à une jambe par un tir de la police, arrivée sur les lieux alors que l'homme agressait le second voyageur, puis a été interpellé. "Son pronostic vital n'est pas engagé". Une enquête a été ouverte et a été confiée à la Sûreté départementale de l'Essonne.

Le ministre de l’intérieur était à quelques kilomètres de là

Cette agression est survenue alors que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb était en visite nocturne dans le département de l'Essonne, à quelques kilomètres de là, au commissariat de Juvisy-sur-Orge puis à Viry-Châtillon, puis sur les lieux de l'attaque aux cocktails Molotov il y a un an. Deux véhicules de police avaient été pris d'assaut par un groupe d'individus cagoulés et munis de 13 cocktails Molotov, et s'étaient embrasés en plein jour. Deux policiers en étaient ressortis gravement brûlés, deux autres plus légèrement.

17 jeunes, âgés de 16 à 21 ans lors de l'attaque, sont mis en examen pour "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique". Douze d'entre eux sont toujours en détention provisoire. La plupart appartiennent à une même bande

Le ministre promet des moyens renforcés en Essonne

Une réforme de la procédure pénale est dans les cartons. "Aujourd'hui [les policiers] ont le sentiment qu'ils arrêtent un certain nombre de gens, qu'ils sont totalement engagés et que derrière les choses ne suivent pas. Il convient, comme nous allons le porter avec la garde des Sceaux, de réformer la procédure pénale", a déclaré Gérard Collomb.

Selon l'Intérieur, depuis un an dans l'Essonne les effectifs policiers ont été renforcés avec 113 gardiens de la paix et 117 adjoints de sécurité supplémentaires. Les fonctionnaires ont également reçu des nouveaux matériels : 309 casques, 400 gilets tactiques, 217 boucliers, 434 armes et 59 véhicules, a-t-on détaillé. Par ailleurs, quelque 900.000 euros, selon l'Intérieur, ont été consacrés à des travaux de rénovation et de sécurisation du commissariat des Ulis.