Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Musique

Calvin Harris furieux : le parti conservateur anglais lui a volé sa chanson !

05 octobre 2017 à 18h00 Par Aurélie Amcn
Crédit photo : dr

Calvin Harris sort les griffes ! Le DJ est furieux et adresse un message assassin au parti de la Première Ministre britannique, Theresa May.

Calvin Harris est furieux ! Ce mercredi, le parti conservateur de la Première Ministre anglaise, Theresa May, tenait sa conférence annuelle dans la ville de Manchester. Pendant cet événement où Theresa May a pris la parole, la chanson This Is What You Came For de Calvin Harris en duo avec la chanteuse Rihanna a retenti dans la salle. Sauf que, le célèbre DJ à l'origine du tube Feels feat. Katy Perry & Pharrell Williams n’avait pas été mis au courant. 

En effet, les organisateurs de la conférence ou même les membres du parti conservateur n’avaient pas demandé l’autorisation d’utilisateur la chanson du DJ-producteur. Scandalisé, Calvin Harris a donc tenu à régler ses comptes sur les réseaux sociaux. « Que la conférence du parti conservateur joue ma chanson n’a pas été approuvé. Je ne soutiens ni ne tolère que l’on passe des chansons gaies lors d’événements aussi tristes », s’exclame-t-il sur Twitter (ci-dessous). Un message validé par plus de 85 000 internautes et partagé plus de 23 000 fois sur le célèbre réseau social.

Toutefois, Calvin Harris n’est pas le seul artiste anglais à s’être vu voler l’un de ses tubes par le parti de la Première Ministre britannique. Le célèbre groupe anglais Florence & The Machine a lui tenu à exprimer sa colère sur les réseaux sociaux. « Nous n’avons pas approuvé l’utilisation de la chanson You’ve Got The Love par le parti conservateur et nous ne l’aurions pas accepté s’il nous l’avait demandé », peut-on lire sur la toile. Un communiqué tout aussi validé et partagé par les internautes. 

Le parti concerné n’a pas réagi à ces divers messages. Mais ce n’est pas la première fois que des partis politiques utilisent des chansons populaires lors de meetings, et parfois, sans demander l’autorisation aux artistes. On se souvient d’ailleurs de Donald Trump qui, pendant sa campagne pour la présidence des États-Unis, s’était approprié la chanson We’re Gonna Take It du groupe américain de rock et heavy metal Twisted Sister.