Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Confinement : Internet va-t-il tenir ?

18 mars 2020 à 13h20 Par Bertrand Loppin
Les opérateurs sont plutôt sereins sur leur capacité à faire face à un trafic plus conséquent
Crédit photo : Pixnio

Télétravail, école à distance, vente en lignes, consultation des plateformes de streaming… Ces dernières heures et face aux mesures de confinement, internet est très sollicité. Les infrastructures vont-elles faire face aux pics de connexion ?

Depuis hier midi, les mesures de confinement qui s’appliquent à l’ensemble de la population se sont considérablement renforcées. Dans ce contexte, beaucoup se retrouvent chez eux et vont utiliser leur connexion internet pour pouvoir poursuivre leurs activités professionnelles ou tout simplement, leur vie quotidienne. La fédération française des télécommunications constate déjà une explosion du trafic internet global en Europe. Toutefois, elle estime qu’il n’y a pas de risque de blackout. Dans les prochains jours, les opérateurs s‘attendent à une augmentation du trafic. Mais ils s’y préparent. Des milliers de techniciens et d’ingénieurs sont sur le pont pour faire face à la situation.

Depuis lundi, les écoles, collèges, lycées et universités son fermés. De nombreux collégiens et lycéens rencontrent des problèmes pour utiliser les outils de vie scolaire en ligne mis à leur disposition comme Pro Note, Edit Direct et les ENT (les plateformes de cours en ligne), Ces plateformes sont confrontées à des phénomènes de saturation dus aux pics de connexion engendrés par la mise en place du télé-enseignement. Cela devrait s’arranger, si les responsables de ces plateformes parviennent à augmenter le dimensionnement.

Face à cette augmentation du trafic, certains estiment que la solution consisterait à limiter les connexions à YouTube, Netflix ou toutes autres plateformes de vidéo streaming, des connexions gourmandes en bande passante. La manouvre consisterait ainsi à privilégier le télétravail. Cette solution est techniquement possible bien que complexe à mettre en ouvre. Elle n’est pas envisagée. Elle irait à l’encontre du principe de neutralité du net selon lequel, il ne doit pas y avoir de distinction de traitement en fonction des contenus qui circulent sur les réseaux.

Si les opérateurs sont plutôt sereins sur leur capacité à faire face à un trafic plus conséquent, cela ne veut pas dire que tout va bien se passer. Les usagers ne sont pas à l’abri de rencontrer des difficultés, notamment pour ceux qui utilisent des connexions partagées à leur domicile. Si tous les membres de la famille se mettent à regarder des vidéos en même temps, personne n’est à l’abri d’un ralentissement des connexions. Quoi qu’il en soit, les opérateurs appellent au civisme pour permettre aux opérateurs d'absorber plus facilement les pics de consommation. Ainsi, la fédération française des télécommunications recommande de privilégier le Wi-Fi et d’éviter de recourir aux connexions 3G et 4G. En clair, éviter de regarder des films ou de jouer à des jeux vidéo sur votre Smartphone en utilisant les réseaux mobiles.