Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Coronavirus : Quelles solutions pour faire garder ses enfants ?

15 mars 2020 à 16h55 Par Aurélie AMCN
Chacun s'organise comme il le peut.
Crédit photo : Pixabay

Un vrai casse-tête. Depuis l’annonce de la fermeture de tous les établissements scolaires à partir de lundi, les parents n’ont qu’une obsession : trouver une solution pour s’occuper des enfants pendant la période de confinement.

Dès lundi, tous les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées, universités) et les crèches seront fermés. Depuis l’annonce d’Emmanuel Macron, les parents tentent de s’organiser. Un vrai casse-tête ! Plusieurs options s’offrent pourtant à eux.

LE TÉLÉTRAVAIL. Plusieurs parents ont déjà annoncé qu’ils travailleront depuis leur domicile à partir de lundi. Un dispositif de travail devra alors être mis en place avec leur entreprise, si cela est possible. Toutefois, entre les activités, les crises et les repas des enfants, la productivité risque de ne pas être au rendez-vous…

L'ARRÊT MALADIE. Si le télétravail n’est pas envisageable, certains parents envisagent de se mettre en arrêt de travail. L’Etat s’engage d’ailleurs à « prendre en charge l’indemnisation des salariés contraints de rester chez eux » si certaines conditions sont respectées : les enfants doivent avoir moins de 16 ans et un seul parent à la fois peut être en arrêt.

LE BABY-SITTING. La solution la plus évidente, mais pas forcément la plus facile. En effet, depuis jeudi soir, les plateformes de garde d’enfants, comme Kinougarde, Yoopies et Babysits, sont prises d’assaut et souvent saturées. Les parents ne pouvant pas s’arrêter de travailler malgré le confinement doivent alors se rabattre sur une autre solution…

LA FAMILLE. Grands-parents, tantes et oncles, cousins et cousines… La solidarité s’organise dans le cercle familial. Mais pas que. Certains voisins ont d’ores et déjà prévu de s’entraider et de se relayer pour garder les enfants pendant la période de confinement.

LA SOLIDARITÉ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. Comme souvent, tout se passe aussi sur les réseaux sociaux. Sur Twitter ou encore Facebook, les petites-annonces des internautes affluent. Des animateurs spécialisés, et même des étudiants, eux aussi interdits de se rendre à l’université, proposent leurs services à des parents dépassés par la situation.

DES SOLUTIONS POUR LE PERSONNEL DE SANTÉ

Le personnel de santé est en première ligne face à l’épidémie du coronavirus. Médecins, urgentistes, infirmiers, pharmaciens ou encore sages-femmes et transporteurs sanitaires, ils doivent tous continuer à travailler. Le ministère de la Santé a donc mis en place un dispositif spécial pour eux.

Les enfants (-16 ans) seront accueillis dès lundi matin dans leurs établissements scolaires habituels et regroupés en petit groupe (entre 8 et 10) dans chaque classe afin de limiter les risques de contamination. En ce qui concerne les enfants en bas âge (-3 ans), les crèches sont invités à s’organiser avec leur département.