Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

COVID : décès d'une jeune femme de 19 ans dans l'Essonne, après plusieurs appels au Samu

20 mai 2021 à 13h13 Par Mathieu MESSAGE
La jeune femme de 19 ans, morte du Covid-19, souffrait de comorbidités.
Crédit photo : Alexis Anice

Cette habitante d'Évry-Courcouronnes de 19 ans, est décédée du Covid-19 lors du week-end du 1er mai. Ses proches ont joint le Samu à trois reprises, en vain. Une plainte a été déposée au commissariat pour non-assistance à personne en danger et homicide involontaire.

Le week-end du 1er mai, une jeune femme de 19 ans est morte des suites du Covid-19 en l'espace de trois jours. À Evry-Courcouronnes (Essonne), ses proches ont tenté trois fois d'appeler les secours, sans succès. Le Samu n'a pu se déplacer que le dimanche soir, à 3 heures du matin. Une intervention trop tardive qui n'a pas pu sauver la jeune femme.

Cette dernière souffrait de comorbidités et d’une bronchite. Elle est décédée à l'hôpital de « lésions pulmonaires » et d’un manque d’oxygène, selon les résultats de son autopsie réalisée le 6 mai.

Des proches révoltés

La jeune femme aurait-elle pu être secourue ? Ses proches, en colère, restent persuadés qu'une intervention dès le vendredi l'aurait sauvée. Le vendredi 1er mai, la jeune femme a du mal à respirer, de la fièvre et prise de vomissements. Des symptômes souvent constatés en cas de contamination au Covid-19.

Le samedi, même cas de figure, et le dimanche, la situation empire. La jeune femme vomit alors du sang et sa fièvre atteint les 40 degrés. Voyant qu'elle ne peut rester debout, ses proches appellent le Samu une nouvelle fois vers 21 heures, qui leur conseille de donner nouveau du Doliprane. Mais cela ne suffit pas et la jeune femme décède dans la nuit de dimanche à lundi.

Une plainte déposée contre le Samu

Une plainte a été déposée par la famille pour « non-assistance à personne en danger » et « homicide involontaire » au commissariat d’Evry-Courcouronnes. Une enquête interne au Samu a été lancée afin de savoir si le maximum a été effectué et si le protocole habituel a été respecté. L'enquête entraînera un rapport rédigé par le chef de service du Samu.

Les conclusions d’une autre analyse seront adressées à l’Agence régionale de santé. Quant au parquet, des experts doivent lui remettre un rapport afin de déterminer avec précision les causes de la mort de la jeune femme.