Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Dieudonné écrit à S. Abdeslam en prison

16 janvier 2018 à 10h51 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Commons wikimedia

Le dernier survivant des commandos du 13 novembre 2015 a reçu une lettre du polémiste en octobre dernier, dans sa cellule de Fleury-Merogis (Essonne). L’humoriste controversé voulait lui rendre visite dans le cadre de l’écriture d’un livre.

Une correspondance inhabituelle. Selon les informations du Parisien, le terroriste, dernier membre encore vivant du commando des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, a reçu une lettre envoyée par Dieudonné, dans sa cellule ultra sécurisé de la prison de Fleury-Merogis (Essonne).

Dans ce document d’une page, tapé à l’ordinateur, daté du 30 septembre, le comique controversé et déjà condamné pour des injures et provocations à la haine raciale, propose à Salah Abdeslam de le rencontrer. Il explique dans le courrier sa démarche et confierait travailler à l’écriture d’un livre intitulé : « Comment arrêter les attentats en France ? ».

« Nous espérons mieux comprendre la profonde révolte qui vous habite »

Selon le Parisien, qui a eu accès au contenu de la lettre, l’humoriste dit vouloir « comprendre l’état d’esprit » d’Abdeslam. « Nous ne voulons pas parler des actes qui vous sont reprochés, écrit Dieudonné. Ce qui nous intéresse est de comprendre votre état d’esprit et les raisons qui vous ont poussé à agir […]. En discutant avec vous, nous espérons mieux comprendre la profonde révolte qui vous habite et à laquelle la société reste sourde. »

Des propos qui ne passent pas auprès des associations de victimes des attentats de Paris et Saint-Denis. Selon Me Gérard Chemla, avocat de plusieurs victimes, « il y a une inversion des valeurs. L’humoriste présente le terroriste comme une victime de la société en état de légitime défense. »

Dieudonné n’en serait pas à son coup d'essai puisqu'il aurtait déjà rencontré Carlos, un autre détenu accusé de terrorisme. En revanche, on apprend que la demande de rencontre avec Salah Abdeslam a été refusée par le juge d’instruction.