Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Du cannabis dans un gâteau au collège

29 novembre 2017 à 10h08 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pixabay

En colère, plusieurs parents d’élève d’un collège de Mennecy (Essonne) ont porté plainte contre l'élève qui a proposé un space cake à ses camarades de classe jeudi dernier.

"Un goût un peu bizarre". Un élève, scolarisé à Mennecy dans l'Essonne, a été mis à pied pendant huit jours. Son tort ? Avoir mis du cannabis dans un gâteau destiné à un goûter de classe, rapporte mardi Le Parisien.

Jeudi dernier, au collège Parc de Villeroy, un professeur d'EPS organise un goûter avec une classe de 3ème. L'un des élèves apporte un space cake, c'est-à-dire un gâteau contenant du cannabis. Le met était "au chocolat basique", rapporte une de ses camarades et plusieurs adolescents en ont mangé, malgré "un goût un peu bizarre". 

Des pupilles "dilatées"

Selon plusieurs témoignages, les effets se sont très vite fait sentir... "Le prof avait de gros cernes sous les yeux, il transpirait", raconte notamment une élève. Les effets du THC, la substance active du cannabis, se font alors vite sentir. "Les effets étaient de pire en pire. À un moment, je suis partie dans un tel fou rire que je ne pouvais plus m'arrêter et que j'en pleurais. Plus tard, je me suis endormie sur ma table pendant un contrôle de géographie", selon l’une des collégienne qui a mangé du gâteau.

Plusieurs parents, après avoir récupéré leurs enfants en fin de journée, s'inquiètent. "Elle voulait aller se coucher à 17 heures", explique ainsi une mère au sujet de sa fille, victime du space cake. "Elle avait très faim, très soif, et ses pupilles étaient dilatées. Mon mari est dans la police, alors on s’est dit qu’elle avait dû ingérer du shit, d’une manière ou d’une autre", ajoute-t-elle.

Le lendemain, l'analyse d'urine effectuée par sa fille révèle la présence de cannabis dans son organisme. Au final, plusieurs familles ont porté plainte à la gendarmerie de Mennecy. L'apprenti pâtissier, âgé de 15 ans et inconnu des services de police, passera devant un conseil de discipline à son retour de mise à pied.