Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Elle retrouve son chat à 500 km de chez elle, 5 ans après sa disparition !

08 juin 2020 à 17h22 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

Une habitante de L'Union, près de Toulouse, a eu la chance de retrouver son chat qu'elle avait perdu en 2015. L'animal a en effet été retrouvé, errant à Saint-Tropez, dans le Var, à 500 km de chez elle.

C'est une douloureuse histoire qui se termine bien. En 2015, Léa, une jeune femme, 18 ans à l'époque, perd son chat Fripouille à Launaguet, au nord de Toulouse"C'était pendant l'été. J'habitais un appartement au 2e étage. Mon chat avait l'habitude de jouer sur mon petit balcon. Un jour, je rentre chez moi et je ne le trouve plus. Je me dis qu'il se cache, et je ne m'inquiète pas plus que ça. Mais finalement il ne reparaît pas. J'ai passé deux jours entiers à le chercher, avec mon frère, avec ma famille, mes amis. J'ai mis des affichettes partout dans le quartier, des annonces sur des sites spécialisés. Mais je ne l'ai pas retrouvé...", a ainsi expliqué la jeune femme aujourd'hui âgée de 23 ans à La Dépêche.

Triste et dépitée, Léa se fait alors une raison au bout de plusieurs jours : selon elle, son chat est soit tombé du balcon et s'est perdu, soit a été volé. "J'étais effondrée, j'en ai pleuré des semaines. À l’époque, Fripouille avait tout juste un an, je l'avais récupéré dans un petit village près de Toulouse alors qu'il n'avait que trois mois, il était à peine sevré, j'étais vraiment attaché à lui. Il était vraiment beau. Des yeux verts, et le contour des yeux noirs, comme s'il était maquillé", s'est souvenue la jeune femme auprès du quotidien régional.

Des retrouvailles inespérées

Alors qu'elle n'y croyait plus, ce lundi 8 juin, plus de 5 ans après la disparition de Fripouille, Léa reçoit un appel à 9h du matin. Au bout du fil, son interlocuteur, un vétérinaire de la clinique du Moulin Blanc, à Saint-Tropez, lui demande de la rappeler très vite. "La vétérinaire m'annonce alors qu'un monsieur lui a rapporté un chat, et qu'il m'appartient. J'ai demandé tout de suite : c'est Fripouille ?"a déclaré la jeune femme. Bonne nouvelle : sur la puce de l'animal, les informations indiquent qu'il s'agit bel et bien de son chat. "J'étais estomaquée, j'avais les larmes aux yeux", a-t-elle confié. En bonne santé, Fripouille avait été recueilli puis nourri pendant 10 jours par un monsieur qui l'a retrouvé au bord de la route l'a nourri depuis 10 jours, et qui l'a amené à la clinique car il souhaitait l'adopter.

Mais le chat étant pucé, Léa peut le récupérer si elle le souhaite. "Je suis très heureuse, surtout que Fripouille aille bien. L'important, c'est son bien-être. Je me laisse encore quelques jours de réflexion, je vais appeler ce monsieur, et voir ce qu'il pense de son côté. Si Fripouille avait été blessé, maigre, je serais partie dans l'heure le récupérer. Mais comme il est en bonne santé, et qu'il semble être bien entouré, ça ne me semble pas insensé de le laisser là-bas", a expliqué la jeune femme qui a adopté deux nouveaux chats, et qui craint donc une mésentente entre Fripouille et les autres. "En tout cas, j'ai pu voir sur les photos que m'a envoyées la vétérinaire qu'il était en bonne santé, qu'il avait même pris un peu de poids. Je dois aller en vacances en Provence cet été, donc je passerai certainement le voir. Peut-être qu'il se rappellera de moi... En tout cas, le fait de le retrouver a fait remonter énormément de souvenirs et d'émotions. Rien que pour cela, je suis heureuse de l'avoir fait pucer, et que quelqu'un l'ait retrouvé...", a conclu la jeune femme dont l'histoire prouve une bonne fois pour toute qu'il est très important de pucer ses animaux pour pouvoir les identifier.