Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Essonne : deux usines Seveso dans le collimateur de Grigny et Ris-Orangis

01 octobre 2019 à 10h20 Par Mikaël Livret
Après l'incendie dans une usine chimique de Rouen, les communes de Grigny et Ris-Orangis (Essonne) demandent le départ des deux usines à risque sur leurs territoires
Crédit photo : Capture d'écran Google Maps - Ris-Orangis

Deux villes de l’Essonne s’inquiètent de la présence d’usine Seveso sur leur territoire ! Elles réclament leur départ pour la sécurité de tous, une semaine après l’incident survenue à Rouen (Normandie), dans une usine chimique.

Elles ne prennent plus de gants ! Après l’incendie à l’usine Lubrizol de Rouen (Normandie), les villes de Grigny et de Ris-Orangis ainsi que la communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart "exigent l’expropriation par l’État des dépôts d’hydrocarbure de la Compagnie Industriel Maritime (CIM) à Grigny et de gaz liquéfiés de la société Antargaz à Ris-Orangis".

Dans un communiqué commun, ces trois collectivités expliquent que le risque d’explosion est réel et démontré avec un vrai danger pour la pollution, les usagers du RER D et les salariés de la zone.

« Ça fait une vingtaine d’années que la commune veut voir partir ces entreprises », explique sur Essonne Actu, le maire de Grigny, Philippe Rio. « La ligne du RER D passe à quelques mètres de ce site. Elle le surplombe même. En cas de problème sur place, on risque la vie des 139 000 passagers qui empruntent le tronçon chaque jour ». Une demande déjà formulée par la municipalité en 2018, pour le moment restée lettre morte.