Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Essonne : le mari placé en garde à vue 7 ans après le meurtre

28 juin 2018 à 09h21 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Commons wikimedia

En 2011, un corps sans tête ni mains avait été retrouvé calciné à Villebon-sur-Yvette (Essonne). Dans une impasse, les enquêteurs ont pu remonter jusqu’au mari grâce à une infime trace ADN.

Il n'avait jamais signalé la disparition de sa femme. Son corps sans tête ni mains avait été découvert en décembre 2011, en train de brûler près d’une voie ferrée à Villebon-sur-Yvette (Essonne). L’autopsie et les investigations n’avaient pas permis à l’époque de l’identifier mais une trace ADN retrouvée sur la scène de crime est conservée.

Les enquêteurs sont seulement convaincus que c’est une femme, âgée d’une quarantaine d’années, qu’elle mesure entre 1,55 et 1,63 mètre, chausse du 35, et a eu au moins un enfant. Elle portait une chaîne argentée autour du cou, et un legging bleu marine.

C’était un mariage « blanc »

L’an dernier, avec l’avancée de la technologie, l’ADN parle et permet aux enquêteurs de remonter au mari. Il a été mis examen début avril pour meurtre, a-t-on appris mercredi auprès des avocats du suspect.

L’homme, la quarantaine, n’avait jamais signalé la disparation de sa femme. Selon ses avocats, c’était un mariage « blanc » et la victime âgée d’une quarantaine d’année comptait le quitter et partir à l’étranger avant sa disparation.