Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Essonne : les élèves dénoncent une punition disproportionnée en cas de triche

22 janvier 2020 à 10h05 Par Mikaël Livret
À l'Institut Saint-Louis Saint-Clément de Viry-Châtillon (Essonne), les tricheurs sont lourdement punis.
Crédit photo : Common Wikimédia

Les tricheurs sont lourdement punis dans un établissement privé de Viry-Châtillon (Essonne). Une association de parents d’élèves dénonce des méthodes d’un autre temps.

Une punition disproportionnée. En cas de tricherie au prestigieux Institut Saint-Louis Saint-Clément de Viry-Châtillon, les élèves sont envoyés au « parloir ». Depuis le 13 décembre 2019, selon une note de la direction adressée aux parents d'élèves que Le Parisien détail, « tout élève suspecté ou reconnu coupable de tricherie se voit réserver un traitement particulier : l'enfermement seul, pendant une journée et demie, dans le « parloir ». L'élève passe ce temps sans portable, ni récréation, avec une simple pause déjeuner en solitaire, et deux pauses toilettes autorisées.

« Il y a deux parloirs, un petit et un plus grand, explique dans le quotidien régional un lycéen puni avant les vacances de Noël. Le plus petit, c'est une pièce de 3 mètres carrés, sans fenêtre, avec des chaises, une table et quelques cartons. On y reste de 8h45 à 16h45, sans pouvoir sortir. »

Une association de parents d’élève juge inadmissible une punition digne du XIXe siècle. Ni l'inspection académique de Versailles, ni le diocèse de l'Essonne (qui a nommé le directeur de l’établissement privé), n’ont réagi.