Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Face à la fraude, la SNCF dégaine les contrôleurs en civil

29 septembre 2017 à 14h27 Par Virgil Bauchaud
Crédit photo : DR - SNCF

Depuis plusieurs semaines, des agents en civil de la SNCF se fondent dans la foule et les rames des RER et Transilien pour attraper les fraudeurs. Des tests sont pour le moment menés en Ile-de-France.

Fondus dans la foule. Avis aux fraudeurs du rail Francilien, la SNCF a déployé depuis quelques semaines une nouvelle méthode anti-fraude : déployer des contrôleurs en civil pour mieux surprendre et mettre la main sur les usagers qui ne paient pas leurs tickets. Pour le moment, une expérimentation est menées dans les RER et Transilien. Mais très vite, le dispositif pourrait s’étendre à l’ensemble du réseau SNCF.

Méthode piège

Et beaucoup risquent de se faire piéger. Les contrôleurs procèdent par équipes de deux : l’une en uniforme et l’autre en civil. À la vue des agents en uniforme, les fraudeurs vont à l’autre bout du train pour ne pas être contrôlé. Et c’est là, à l’autre bout du train, que l’équipe en civil lui met la main dessus. Voilà pour la méthode dans les rames. Mais des agents en civil veillent aussi à l’intérieur des gares, pour attraper ceux qui sauteraient les tourniquets des transports d’Ile-de-France.

La fraude, un manque à gagner

Si la SNCF met autant de moyen contre la fraude, c’est qu’elle lui coûte chaque année 300 millions d’euros. Depuis plusieurs mois, les contrôles se sont aussi intensifiés sur les trains grandes lignes. Quelques gares parisiennes sont ainsi équipées de « portiques anti-fraude », qui obligent l’usager à valider son billet pour accéder au quai.