Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Faute de revenus, un zoo envisage de tuer certains de ses animaux pour en nourrir d’autres

16 avril 2020 à 16h15 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

Face à une crise financière due à l'épidémie de coronavirus, un parc zoologique allemand songe à tuer des animaux pour en nourrir d'autres s’il ne parvient pas à couvrir son énorme perte d'argent.

C'est une triste situation qui se joue au Tierpark Neumünster, un parc zoologique situé au nord d'Hambourg, en Allemagne, à deux pas de la frontière danoise. Confronté à des difficultés financières à cause de la crise du coronavirus, le zoo craint de devoir tuer certains de ses animaux pour en nourrir d'autres, comme le rapportent les médias locaux. "Si, et c'est vraiment dans le pire des cas, nous n'avons plus assez d'argent pour acheter de la nourriture, ou si notre fournisseur ne peut plus nous en fournir, alors nous devrions euthanasier certains animaux pour en nourrir d'autres", a ainsi déclaré Verena Kaspari, la directrice du zoo. "Aucun animal appartenant à une espèce en danger d’extinction" n’y figure, a-t-elle assuré, précisant qu'il s'agissait là "d’un scénario du pire, on n’y est pas encore, mais nous devons anticiper cette situation". Parmi la liste d'animaux qui pourraient être tués, on retrouve ainsi les chèvres ou les cerfs, par exemple, qui seraient donnés à manger aux lynx, aigles, ou encore à Vitus, l’ours polaire.

Un appel aux dons

De son côté, l’association zoologique allemande, en charge du lieu, est révoltée. "La proposition d'un des parcs de tuer des animaux en raison de pertes économiques ne représente pas l'opinion de l'association", peut-on lire dans un communiqué mis en ligne. Afin d'éviter au maximum cette possible tragédie, un appel aux dons a été lancé car, de par son statut associatif, le zoo n'a pas droit à une aide financière du fonds d'urgence mis en place dans le pays. En effet, les dépenses en nourriture pour les plus de 700 animaux du parc et les frais de fonctionnement sont malheureusement toujours effectifs malgré l'absence de rentrée d'argent. Le zoo risque ainsi de perdre près de 175.000 euros de revenus ce printemps, selon la BBC.