Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Gaëtane Thiney : "le très haut niveau à taille humaine, c’est la force du Paris FC"

06 mai 2021 à 11h30 Par Mikaël Livret
Gaëtane Thiney, la capitaine du Paris FC.
Crédit photo : Paris FC

C’est LE derby de la capitale. Les filles du Paris FC, dont Voltage est partenaire, reçoivent le PSG. La capitaine Gaëtane Thiney se confie.

Quel sera le meilleur club de Paris ? Le derby de la capitale se joue ce jeudi 6 mai à 18h30, au stade Charlety, entre le Paris FC et le PSG.

Le Paris FC, c’est une longue histoire avec des rebondissements. De la création de la section féminine en 1971 à la fusion avec le club historique de Juvisy en 2017.

La capitaine du Paris FC Gaëtane Thiney sélectionnée à reprises en Équipe de France, ¼ de finaliste du dernier mondial tricolore, connaît bien ces joutes parisiennes. 12 ans qu’elle fait partie de l’effectif.

"Le jour où mon corps dira peut-être stop, on verra"

« Une rivalité entre les deux clubs ? Je ne crois pas. Après en championnat, on a battu Fleury et Issy-Les-Moulineaux. Le PSG, c’est une peu notre finale Île-de-France », admet Gaëtane Thiney sur Voltage. 

« J’ai trouvé un équilibre personnel qui m’a permis de m’exprimer sur le terrain et en dehors, à travers les valeurs de Juvisy à l’époque et maintenant du Paris FC. Le très haut niveau à taille humaine. C’est la force de ce club, pour la numéro 17 du club. Je le vois quand on est le seul club en Europe à avoir les filles et les garçons sur le même pied d’égalité en terme d’infrastructures avec, par exemple, une « salle de muscu » commune. Il y a aussi un coté visionnaire à tout cela ».

À 35 ans et une carrière déjà bien remplie, la capitaine du Paris FC pourrait chausser les crampons encore un moment, si le corps suit.

« A la fédé, quand je développais le foot des enfants, notre philosophie c’était « plaisir / progrès ». Et à 35 ans quand je vais sur le terrain, c’est pour prendre du plaisir et progresser. Pour l’instant, c’est cas. Le jour où ma tête aura d’autres projets personnels et professionnels et que mon corps dira peut-être stop, on verra. Aujourd’hui, j’ai la chance qu’il suive. Je ne me pose pas trop de questions. Les moments que je vis et l’énergie que me procure la pratique du foot me laisse jeune », conclue la championne.