Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Rédaction

IDF/ Intempéries & inondations : Le point à 13H

01 juin 2016 à 15h59 Par Rédaction

La région capitale subit de plein fouet les conséquences des intempéries de ces dernières heures et jours. Nombreuses sont les inondations chez nous. Routes, champs et habitations inondées, trafic rails perturbé, oui l’Ile-de-France se retrouve les pieds dans l’eau aujourd’hui.
A l'image du Loiret la Seine-et-Marne est ce midi en alerte rouge toujours et ce depuis ce mercredi matin. Sept autres départements sont toujours sous étroite surveillance, l’Indre, l'Indre-et-Loire et le Cher ont rejoint le Loir-et-Cher, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle et la Moselle.

Ile-de-France, où en sommes nous ?
La Seine-et-Marne est donc l’autre département sinistré en France. Le département de l’Est Francilien a été placée en vigilance rouge inondation en raison du risque de crue majeure du Loing, un affluent de la Seine. Si le niveau maximum des eaux devrait être atteint demain jeudi, la situation est préoccupante. Ce qu’on peut dire, le Loing gonfle à vu d’œil. Ce mercredi matin la commune de Soupe sur Loing évacuait la moitié de ses habitants, évacuation aussi à Montigny sur Loing. Plus au nord le pic de crue devrait intervenir entre 16H et 18H entre Nemours et Fontainebleau. En prévention, plus de 600 évacuations ont été menées depuis le début de la crise selon la préfecture. Des écoles, collèges et lycées sont fermées dans une cinquantaine de communes et 160 pompiers sont encore mobilisés ce mercredi midi.

A Paris la Seine monte. Le niveau pourrait atteindre les 5 m 20, ce qui reste bien inférieur aux niveaux constatés (au-delà des 8 mètres) lors de la dernière "crue du siècle" de 1910. Le niveau de la Seine est directement lié a celui du Loing. Dans la capitale ce mercredi matin, le fleuve atteignait 4 m 10 sous le pont d’Austerlitz, soit moitié moins que lors de la crue centennale, mais cela devrait encore augmenter d’ici vendredi. Une partie des berges sont fermées à la circulation dans l’Ouest de Paris notamment la voie Georges Pompidou des Tuileries au Pont Morland, d’Ouest en Est. Paris où Une cellule de crise est mise en place depuis hier mardi.

Ailleurs en région parisienne, l’Essonne reste touchée côté Sud, Centre et Est. Suite aux pluies le Nord Est francilien n’est pas en reste. Des intempéries perturbent le trafic des transports en commun dans le Val d’Oise où ce mercredi matin un arbre a arraché une ligne électrique au dessus des voies. Conséquence la ligne H du Transilien est impactée tout comme au sud la N où ici le trafic est à l’arrêt et va le rester toute la journée entre Paris et Versailles-Chantier. Un mur s’est effondré sur les voies à Meudon. Une centaine de mètres de chaussées s’est soulevé après la rupture d’une canalisation dûe aux intempéries. Les Yvelines sont aussi donc concernées par cette météo.

Les ministres se déplacent...
Le ministre de l'Intérieur dans les Yvelines ce mercredi. Bernard Cazeneuve doit faire le point sur les intempéries qui touchent le secteur de Rambouillet. Les Yvelines ne sont plus en vigilance orange aux mais le département de l’Ouest francilien a été touché par de fortes pluies ces derniers jours.

De son côté la ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, Ségolène Royal, en charge des Relations internationales sur le climat, est attendu en Seine-et-Marne entre Nemours et Bagneaux-sur-Loing, avant de se rendre à Montargis (45).