Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

IDF/ Loi Travail : Un jeudi d'actions sociales !

31 mars 2016 à 19h00 Par Rédaction

Ce jeudi social à la Une ! Les opposants à la loi Travail se remobilisent pour la troisième fois en trois semaines. Ils viennent dire "non" et vont battre le pavé, pavés humides sous la pluie, contre un texte jugé "toxique" pour les salariés.

Avant que les manifestants ne soient invités à participer à Paris à l’événement “nuit debout” sur la place de la république avec un concert dès 18H, une grande manifestation dès 13H30 de la Place d'Italie à Nation est prévu. Le cortège suivra le bd de l’hôpital, le pont d’Austerlitz, quai de la Râpée et le bd Diderot. 

D’ici là d’autres actions se sont organisées. Des lycéens se sont déjà rassemblés notamment à Nation, remontant vers le 13è arr. Ambiance électrique sur place entre quelques manifestants et forces de l’ordre. Ici une action contre la loi Travail mais aussi contre les violences policières. D’ailleurs le policier suspecté d’avoir frappé à Paris un lycéen en marge de la dernière action a été placé en garde à vue à l’IGPN. Le policier soupçonné d'avoir asséné un violent coup de poing à un ado près du lycée Henri-Bergson dans le 19è, a été entendu par la police des polices un peu plus tôt. En tout cas le cortège va rejoindre salariés et syndicats place d’Italie. 

En marge des grèves sont menées ce jeudi à la RATP, tout comme à la SNCF, EDF, Air France, Total, dans le contrôle aérien, la fonction publique, le commerce ou encore la presse. Conséquence, des usagers pris en otage avec 1 RER sur 2, 1 Transilien sur 2 et 3 métros sur 4 en moyenne. Sur les quais des gares franciliennes, des usagers désabusés de nouveau… En tout cas beaucoup semblent s’être rabattus sur la voiture ce jeudi matin, plus de 400 km de bouchons ont été recensés à 9H sur les routes de la région parisienne. 

Autres conséquences en Ile-de-France, des barrages filtrants dans 14 lycées parisiens. Le syndicat général des lycéens a estimé à une cinquantaine le nombre de lycées franciliens bloqués totalement ou partiellement et à une vingtaine fermés sur décision administrative.

Autres fermetures, celles de la tour Eiffel en raison du mouvement social national ce jeudi tout comme dans les Yvelines, le château de Versailles et ce toute la journée.

Cyrille Larrouy