Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

IDF/ Transports : En faut-il plus la nuit ?

03 octobre 2016 à 11h46 Par Rédaction

Faut-il des transports toute la nuit en Ile de France? Non pour le STIF (Syndicat des Transports en Ile de France) qui vient de publier une étude sur le sujet et qui juge une telle mesure inappropriée aux besoins en transports nocturnes des franciliens.

À la demande du STIF, une étude sur l’offre en matière de transports publics la nuit en Ile-de-France a été publiée. Elle expose aussi plusieurs pistes de travail pour améliorer les déplacements nocturnes sur l’ensemble de la Région. Mais les conclusions ne vont pas ravir tout le monde. Le besoin de transports en commun par mode lourd (train ou métro) n’est pas avéré. Le Syndicat des Transports en Ile de France fait des propositions pour améliorer l’offre de nuit avec les Noctilien et renforcer l’articulation entre les offres alternatives et les arrêts des transports en communs nocturnes.

Qui, quand, pourquoi, comment ?

Selon l’Observatoire de la Mobilité en Ile-de-France (OMNIL) : que l’on soit en semaine ou en week-end les Franciliens se déplacent peu la nuit. Ils ne représentent que 5% à 9% des déplacements sur un jour entier, soit 2 à 3 millions de déplacements tout modes confondus (voiture, transports en commun, marche, vélo, etc.).

Du lundi au jeudi les trois quarts de ces déplacements nocturnes se font de 21h à minuit alors que le vendredi et le samedi la fin de soirée s’étend sur le cœur de la nuit.

Plus de la moitié des déplacements la nuit sont réalisés en voiture ou en deux-roues motorisés (60% le samedi) principalement au détriment de la marche. Quant aux transports en commun ils sont utilisés pour environ 20% des déplacements les nuits du lundi au vendredi (un peu moins le samedi), soit une part similaire à celle observée en journée.

Les déplacements en fin de soirée (21h-minuit) et au cœur de la nuit (minuit-4h) sont essentiellement liés aux loisirs et autres activités personnelles, alors que ceux effectués tôt le matin (4h-6h) sont principalement liés au travail.

Environ 40% des déplacements sont effectués la nuit par des résidents de grande couronne.

L’offre actuelle en matière de transports la nuit

Les lignes de trains, RER et les 14 lignes de métro fonctionnent toute l’année de 5h à 1h du matin en semaine, jusqu’à 2H le w-e. Le Réseau de bus de nuit Francilien, le Noctilien, compte aujourd’hui 48 lignes qui circulent de 0h30 à 5h30 du matin. Renforcée de manière continue depuis 2009, le Noctilien est le mode de transport dont la fréquentation progresse le plus en Ile de France. Environ 24 000 personnes utilisent ce service en semaine et 38 000 en moyenne le week-end.

Renforcer le Noctilien est l’une des pistes à l’étude

Au cœur de la nuit, la poursuite du développement du réseau Noctilien pourrait être une des mesures d’amélioration de l’offre de transports la nuit la plus pertinente. Des renforts de fréquences sur les lignes, la création de nouvelles lignes de substitution pour les lignes de train et la création de nouvelles lignes de rocade Noctilien pour améliorer les déplacements des usagers de banlieue à banlieue.

En ce qui concerne les trains, RER et métro, l’étude propose d’améliorer la fréquence des trains en soirée et d’étendre les horaires des bus qui desservent les gares en soirée. En revanche pour la circulation nocturne, cela impacterait directement les chantiers de remise en état du réseau qui s’effectuent tous de nuit.