Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Il décide de se faire un nouveau tatouage pour chaque jour confiné (photos)

27 avril 2020 à 15h30 Par A.L.
Chris Wood­head se fait chaque jour un nouveau tatouage depuis le début confi­ne­ment
Crédit photo : Pixabay

Chris Woodhead, un Britannique qui réside dans le quartier de Walthamstow, au nord-est de Londres, a décidé de se faire un nouveau tatouage à chaque jour de confinement.

Le confinement peut parfois donner de drôles d'idées ! Après les marathons courus sur les balcons, Chris Woodhead, un Britannique originaire de Londres, a décidé de se faire un tatouage par jour depuis le début du confinement, qui a débuté le 23 mars au Royaume-Uni. "Comme certains l'ont compris, je vais me tatouer tous les jours pendant cette période d'isolement et de quarantaine. Je les posterai tous. Certains seront nuls, certains seront bons. Toutes les photos seront horribles. Prenez soin de vous", a ainsi écrit l'artiste sur ses réseaux sociaux. 

Voir cette publication sur Instagram

Self-isolation tattoo no.31

Une publication partagée par Chris Woodhead (@adverse.camber) le

Voir cette publication sur Instagram

Self-isolation tattoo no.41

Une publication partagée par Chris Woodhead (@adverse.camber) le

Voir cette publication sur Instagram

Self-isolation tattoo no.33

Une publication partagée par Chris Woodhead (@adverse.camber) le

Voir cette publication sur Instagram

Self-isolation tattoo no.14

Une publication partagée par Chris Woodhead (@adverse.camber) le

Bien entendu, le trentenaire est un pro du tatouage et se fait tatouer régulièrement depuis ses 18 ans. Avant les mesures imposées par le gouvernement, il avait déjà environ 1.000 tatouages sur le corps. "Je commençais à tourner en rond, à manger toute la nourriture dans les placards. Donc l'idée de me tatouer tous les jours, c'était pour me donner une ligne de conduite. Sans structure, on est complètement perdu", a-t-il confié. Une paire de dés, un scorpion, un palmier... Tout est bon pour relever son défi de quarantaine ! Sa difficulté aujourd'hui ? Trouver de la place sur son corps, tout en sachant qu'il aimerait conserver un espace vide pour se tatouer le prénom de son futur bébé dès sa naissance.