Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Il ment sur sa chanson à propos d’une victime du Bataclan

28 novembre 2017 à 10h21 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Capture d'écran - M6 - La France à un Incroyable Talent

L’association Life For Paris a saisit le CSA à propos d’une séquence de l’émission de M6 « La France a un incroyable Talent ». Le 23 novembre dernier, un candidat s’était présenté devant le jury avec un morceau en hommage à son ami Alexandre, mort selon lui le 13 novembre 2015 au Bataclan. Problème : la victime n’existe pas!

Le candidat a avoué avoir menti.

Son mensonge n’aura pas tenu longtemps. Jeudi dernier, Dany Machado, un candidat de l’émission La France a un incroyable talent sur M6, avait ému les spectateurs aux larmes. Le jeune homme de 17 ans avait interprété une chanson en hommage à « Alexandre », « un ami décédé il y a deux ans au Bataclan » lors des attentats du 13-Novembre. Seulement voilà, aucune victime ne s’appelle Alexandre et le jeune chanteur a finalement avoué avoir inventé cet « ami décédé ».

« Une métaphore »

Le jeune chanteur a posté un message sur son compte Facebook où il reconnaît avoir menti et présente ses excuses : « En tant qu’écrivain amateur, j’ai cherché a me mettre dans la peau d’une personne qui aurait perdu un proche au Bataclan » assurant que « tout ceci n’a été nullement réfléchi, en aucun cas un buzz », pouvait-on lire (les messages ont été supprimés depuis.) « Ce rap que j’ai écrit était une métaphore, je n’ai pas vraiment perdu d’amis au Bataclan », explique-t-il, « je voudrais présenter mes excuses à toutes les personnes que j’ai pu blesser, et toutes celles qui ont subi ce malheur. »

L’association « Life for Paris » saisi le CSA

Plus tôt, l’association de victimes du 13-Novembre, Life For Paris, avait annoncé sur Facebook avoir saisi le CSA réclamant « de faire la lumière sur ce choix éditorial et de demander à M6 de présenter ses excuses à ses spectateurs ainsi qu’aux victimes réelles des attentats ».

Dans un premier temps, M6, contacté par l’AFP, avait expliqué que le jeune garçon avait « changé le nom par respect pour la famille de la victime » et refusait de donner « le véritable nom de son ami ». Le jeune chanteur, lui, s’était d’abord défendu en expliquant que « beaucoup de noms de victimes » n’avaient pas été communiqués « par choix des proches » ou parce qu’ils étaient « mineurs », avant d’avouer son mensonge en fin de journée.