Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Île-de-France : des horaires décalés pour réduire les embouteillages le matin

27 juin 2019 à 10h52 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Common Wikimédia

Plusieurs structures, comme des grandes entreprises ou des écoles d’enseignement supérieur testent le lissage des heures de pointes pour réduire les bouchons dans le sud de l’Essonne et la Seine-et-Marne. Objectif : réduire de 10% le nombre de salariés et d’étudiants sur la route entre 8h et 9h le matin.

Face aux bouchons, on s’organise en Île-de-France. Vingt-trois communes à cheval sur l’Essonne et la Seine-et-Marne expérimentent le lissage des heures de pointe au travail. Une charte va être signée par 16 structures volontaires de plus de 100 salariés (Carrefour France, Safran, UPS), par la faculté des Métiers ou encore l’université Evry-Val d’Essonne. Au total, ce sont plus de 38.600 salariés, dont 11.500 étudiants qui sont potentiellement concernés. L’objectif d’ici 1 an est de réduire le nombre de salariés et d’étudiants sur la route le matin, en pleine heure de pointe, en particulier le mardi et le jeudi.

Pour ce faire, des horaires décalés seront mis en place, le télétravail sera favorisé avec des outils de communication à distance et des espaces de coworking seront mis à disposition, comme c’est déjà le cas pour le quartier d’affaire de La Défense.

Enfin, le covoiturage et l’autopartage seront encouragés. Le but est évidemment de désencombrer l’autoroute A6 et la Francilienne (N104), saturées tous les matins entre 8h et 9h. Des bouchons qui impactent le trajet de 140.000 salariés au total. En moyenne, sur l’ensemble du territoire du Grand Paris Sud, 69 % des salariés (57.000) sont seuls dans leur voiture, selon la région Île-de-France.