Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Île-de-France : des sans-abris mais pas sans revenus

19 novembre 2019 à 10h17 Par Mikaël Livret
Deux maisons solidaires vont ouvrir en région parisienne pour accueillir les sans-abri qui dorment dans le métro parisien.
Crédit photo : Common Wikimédia

Les sans-abri du métro parisien sont de plus en plus nombreux à avoir un emploi. Selon l’enquête menée de décembre 2018 à août 2019 par la RATP et l'observatoire du Samu social de Paris, près de 30% déclarent avoir des revenus.

Qui sont les SDF que nous croisons au quotidien dans les couloirs des métros et RER ? Il s’agit à plus de 80% d’hommes seuls, francophones et dont l’âge moyen est de 46 ans. Les sans-abri du métro parisien sont de plus en plus nombreux à avoir un emploi. Selon l’enquête menée de décembre 2018 à août 2019 par la RATP et l'observatoire du Samu social de Paris, un tiers déclarent avoir des revenus : pour 20% d’entre eux tirés du travail, 6% de leur retraite et 3% du chômage.

Parmi les 714 sans-abri recensés par l’enquête, dans la quasi-totalité (289) des stations du métro parisien, seuls 7 % disent y rester toute la journée. Chaque nuit, 300 personnes dorment en moyenne dans les couloirs des transports en Île-de-France. Face à ce constat, deux « maisons solidaires » vont ouvrir cet hiver à Clichy-la-Garenne et Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).