Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Île-de-France : la colère gronde aux urgences

10 avril 2019 à 10h32 Par Mikaël Livret
Crédit photo : PxHere

Manque de moyens financiers et humains, sécurité... : les 25 services d'accueil des urgences de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) sont appelés à la grève à partir de dimanche.

« Insupportables ». Le mouvement de grève entamé mi-mars après une série d'agressions à l'hôpital Saint-Antoine, dans l'Est de la capitale, s’étend. La CGT et SUD-Santé dénoncent des conditions de travail « insupportables », tandis que la direction promet des effectifs en renfort.

Les deux principaux syndicats réclament des créations de postes, des hausses de salaires et une sécurité renforcée. En attendant d’être entendus, les 25 services d'accueil des urgences de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) sont appelés à la grève à partir de dimanche, minuit.

La « stratégie urgence » doit désengorger les services d'accueil 

«Les agents dénoncent leurs conditions de travail devenues insupportables», explique la CGT santé dans un communiqué mardi, réclamant à la direction «l'ouverture de négociations». Le directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch, a promis de mobiliser 45 emplois supplémentaires.

En décembre, une enquête interne avait révélé « une série de dysfonctionnements » et de manque de moyens après le décès inexpliqué d'une patiente à l’hôpital Lariboisière. La « stratégie urgence », relancée par l’APHP, doit désengorger les 25 services d'accueil du plus grand centre hospitalier français d'ici 2023.