Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Ils se cachaient dans les valises pour voler les passagers

17 octobre 2017 à 09h58 Par Mikaël Livret

Deux hommes ont été condamnés respectivement à un an et huit mois de prison pour des vols commis dans un car reliant Paris à l’aéroport de Beauvais. Un des deux voleurs était caché dans une valise.

On ne le croierait pas si souple. À le voir dans le box, difficile d’imaginer Sebastian Radu contorsionné dans une valise. L’homme de 41 ans mesure 1,70 m… C’est pourtant « recroquevillé dans une valise marron » que les agents de la police aux frontières (PAF) de Beauvais ont découvert ce ressortissant, vendredi dernier à l’aéroport. Il venait de passer le voyage dans la soute d’un car reliant la Porte Maillot (Paris), et l’aéroport de Beauvais-Tillé. Un subterfuge pour dérober plusieurs objets de valeur dans les bagages des autres passagers. Il a été condamné ce lundi à huit mois de prison ferme. Son complice – et le chef selon la justice — Aurelian Rusu, écope d’un an de prison.

Pour les policiers, cette enquête peu banale commence vendredi soir, au départ de la Porte Maillot (16e arr). Le conducteur d’un autocar remarque du mouvement dans une valise. Il alerte la sécurité de l’aéroport, puis la PAF. Les semaines passées, ces derniers avaient déjà eu vent de vols dans les navettes. Ils se postent donc, en civil, à l’arrivée du car.

Un vol inédit en France

Après quelques secondes, Aurelian Rusu, sorti de prison le 2 octobre dernier, récupère la valise ainsi qu’un sac à dos. Il est interpellé. Dans la valise, les policiers découvrent Sebastian Radu. Dans le sac à dos, vide au départ du car, deux ordinateurs, ainsi que de la monnaie et quelques objets.

Devant les policiers, les deux hommes affirment se connaître depuis quelques jours. Pourtant, il y a deux ans, à deux reprises, ils avaient été condamnés ensemble par un tribunal parisien pour vols. Aurelian Rusu assure aussi n’être jamais venu à Beauvais, mais est pourtant repéré descendant d’un bus par les caméras de l’aéroport le 8 octobre dernier… avec la même valise.

Ce lundi, devant le tribunal, Sebastian Radu, « intimidé durant la garde à vue » selon un enquêteur, décharge son ami. Et assure être venu à Beauvais « pour acheter des papiers ». La valise, c’était car il avait « peur des contrôles ». Et s’il en est sorti, «c’était juste pour chercher de l’eau». Pas convainquant pour la justice.