Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Inégalités : les plus riches et les plus pauvres cohabitent en Île-de-France

03 juin 2019 à 09h40 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Wikipédia

La région parisienne reste une terre d’inégalité. Une étude de l’Institut d’Aménagement et d’urbanisme le confirme encore ce lundi dans une étude sur les inégalités sociales. En 15 ans, 15% des Franciliens ont vu leur pouvoir d’achat diminuer.

Si elle reste la région la plus riche de France c’est aussi la plus inégalitaire, selon une étude de l’Institut d’Aménagement et d’urbanisme, rendue publique ce lundi (2000-2015). L’appauvrissement des ménages s’est renforcé dans les communes les plus modestes de banlieue, au nord de Paris jusqu’à l’est du Val-d’Oise, dans l’ouest du Val-de-Marne et au nord-est de l’Essonne. Plus d’1,8 millions d’habitants, soit 15 % des Franciliens, ont vu leur pouvoir d’achat diminuer en 15 ans, selon cette étude.

Selon Martin Omhovère, directeur du département Habitat et Société de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de l’Île-de-France, depuis la crise de 2008, la région a perdu 69.000 emplois. Si le regain économique a été plus rapide qu’ailleurs en France, il a aussi été plus pauvre en emplois et le taux de chômage (8,8 % en 2015) y est encore nettement plus élevé qu’au début des années 2000, explique l’expert dans Le Parisien. 

Les aides sociales bientôt plus lisibles

Regrouper le plus d’aides sociales possible afin de faciliter les démarches. C’est le but de la concertation lancée aujourd’hui pour définir les contours du revenu universel d’activité. Le projet toucherait 5 millions de Français. 3 aides au minimum seront regroupées en une seule allocation, avec un formulaire unique : le RSA, l’APL et la prime d’activité.