Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

L'essentiel de l'actu 07/02/17 19h

07 février 2017 à 20h11 Par Rédaction

Et à la une, l’appel au calme des sœurs de Théo à Aulnay-Sous-Bois. Troisième nuit d’incidents hier soir dans la cité des 3000 après l’arrestation violente de Théo jeudi dernier. Des voitures et des magasins incendiés, 26 personnes ont été interpellées. Un rassemblement de soutien très tendu serait par ailleurs en cours à Paris vers le métro Ménilmontant.

De son côté François Hollande s’est rendu au chevet de Théo cet après-midi toujours hospitalisé à Aulnay. Le premier ministre Bernard Cazeneuve a lui plaidé pour la plus grande fermeté en cas de dérive policière. Pour rappel, 4 policiers sont mis en examen dans cette affaire. Dont un pour viol avec arme, en l’occurrence une matraque.

Il affirme avoir voulu s’en prendre aux œuvres d’art et non aux militaires. L’auteur de l’attaque du carrousel du Louvre vendredi commence à sortir de son silence. Il s’était jeté sur les hommes de la force sentinelle avec une machette en faisant un blessé léger. En tout cas depuis, les lieux touristiques de la région sont d’autant plus surveillés.

60 millions d’euros supplémentaires pour les transports en Île-de-France. Au delà des investissements déjà en cours, l’argent doit notamment permettre d’accélérer la mise en place du plan anti-bouchon voulu par Valérie Pecresse, comme le contournement routier de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle par l’est.

Autre nouveauté à venir, du côté de la RATP, depuis novembre, un appel à idées a été lancé aux usagers. Cinq d’entre elles viennent d’être retenues et seront prochainement réalisées. Parmi lesquelles, l’installation d’espaces verts sur les quais du métro mais aussi un mode hors connexion pour l’appli RATP.

Et puis pas une journée sans une révélation concernant l’épouse de François Fillon. La femme du candidat de la droite à la présidentielle aurait cumulé deux emplois à plein temps en 2012. Sans mentionner les 45000 euros d’indemnités de licenciement payés par l’assemblée nationale.