Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Rédaction

L'essentiel de l'actu 10/11/16 19h

10 novembre 2016 à 20h11 Par Rédaction

Et à la une, en vue du long week-end qui se profile, du monde attendu sur la route. Bison futé a hissé le drapeau orange ce soir au niveau national. Orange également demain matin mais pour la seule Île-de-France. Des difficultés à prévoir aussi dans vos transports en commun demain matin en raison des commémorations du 11 novembre 1918, l’armistice ayant mis fin à la première guerre mondiale. François Hollande présidera la cérémonie sur les Champs-Elysées. Sur le REr A notamment les accès à la station Charles de Gaulle Etoile seront fermés.

Autre commémoration, celle du 13 novembre dimanche. Un an après les attaques de Paris et Saint-Denis, le sentiment de menace est toujours bien présent. Plus d’un français sur deux craint d’être confronté à un risque selon une étude de la croix rouge publiée ce jeudi. En prime à peine un tiers d’entre eux pense être bien informé sur l’attitude à avoir en de telle circonstances.

A retenir aussi, six mois de prison avec sursis requis ce soir contre un policier de 26 ans jugé pour des violences sur un lycéen à Paris. C’était le 24 mars dernier devant le lycée Bergson en marge d’un rassemblement contre la loi travail. Le jeune avait eu le nez cassé. Le verdict a été mis en délibéré.

On l’a appris dans la soirée. Après la polémique sur le méga fichier informatique TES, les français pourront refuser la prise de leurs empruntes digitales. Annonce du ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve. Ce méga fichier devait rassembler toutes les données de la population française pour éviter notamment les trafics de faux papiers. Mais plusieurs instances dont la CNIL craignaient un possible risque en cas de piratage.

Et puis le camp d’accueil pour migrants annoncé par la mairie de Paris a ouvert ce matin près de la porte de la chapelle. Réservé aux hommes, il s’agit d’un centre de transit de 400 places. Un centre réservé aux femmes migrantes cette fois est attendu d’ici la fin de l’année à Ivry-sur-Seine.