Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

L'essentiel de l'actu 17/02/17 9H

17 février 2017 à 10h21 Par Rédaction

Au moins quatre personnes interpellées hier à Bobigny. Encore de vives tensions entre jeunes et force de l’ordre en marge d’un rassemblement contre les violences policières. Pour éviter les dégradations, les commerces, les services publics ont été fermés dans l’après-midi, de quoi occasionner de nombreuses difficultés pour les habitants qui souhaitaient rentrer chez eux. Au même moment Théo, gravement blessé lors de son interpellation il y a 15 jours, le point de départ des violences, est sorti de l’hôpital.

Les rassemblements en tout cas se multiplient. Hier Bobigny, demain Paris. Mais au-delà du message passé, des violences éclatent en marge malgré les nombreux appels au calme de proches ou habitants. De quoi troubler le message selon les franciliens que nous avons pu rencontrer. F.Hollande a de nouveau appelé au "respect" mutuel entre citoyens et forces de l'ordre. Le chef de l'Etat se rendra pour la deuxième fois en une semaine en banlieue, dans le Val de Marne, sur la ZAC du Plateau, à Ivry-sur-Seine. 

Drame au Printemps de l’Homme à Paris, un homme s’est jeté du haut de l’escalator central hier après-midi chutant de 6 étages. Le personnel choqué qui a assisté à la scène a été pris en charge.

Direction la Seine St Denis où le restaurateur de Tremblay-en-France était jugé pour avoir refuser de servir 2 femmes musulmanes voilées. C’était en aout dernier. Le procureur a requis 5 000€ d’amende. Le verdict sera rendu le 16 mars.

Dans le reste de l’actu : L214 dévoile une nouvelle vidéo choc dans un abattoir des Yvelines. Des images tournées entre novembre et décembre dans l’unique abattoir de cochons d’IDF à Houdan, alors que des membres de l’association pour la protection animale s’étaient fait interpeller en train de filmer illégalement l’établissement en pleine nuit.

Nouvel épisode de pollution en IDF. Le niveau de particules fines dépasse le seuil de recommandation alors même que l’Europe menace la France de sanctions financières si l’état n’agit pas dans les 2 mois contre la pollution.

Le slogan de Paris 2024 - "Made for sharing" - dans le viseur des associations de défense de la langue française. Trois d'entre elles ont décidé de porter plainte contre les organisateurs.

Et puis direction la Seine et Marne où, mardi, une jeune francilienne de 20 ans pensait passer une soirée romantique dans un restaurant à Carré-Sénart. Mais au moment de payer, son compagnon est parti en courant. Elle a terminé sa Saint-Valentin en garde à vue. La jeune femme a bien sûr tenu à préciser que leur couple ne survivrait pas.

Ecouter L'essentiel de l'actu 17/02/2017 9h