Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

L'Essonne ne remboursera plus la cantine pendant le ramadan

05 juillet 2017 à 12h14 Par Rédaction

La mesure risque de faire jaser. Le département de l'Essonne vient d'adopter un règlement supprimant le remboursement des repas de cantine aux collégiens qui respectent le ramadan, pendant la période de jeûne. Argument avancé : les menus ne peuvent être adaptés aux "convictions personnelles".

Le département de l'Essonne ne remboursera plus les repas de cantine non pris par les collégiens qui respectent le jeûne du ramadan. Cette mesure, fondée sur l'argument selon lequel les menus ne peuvent être adaptés aux "convictions personnelles" doit entrer en vigueur à partir de la rentrée de septembre 2017.

"Ce n'est pas à la carte, chacun comme il veut"

Une décision polémique et lourde de conséquence pour certaines familles. Elles paieront le repas, que leur enfant mange ou pas. Interrogé, François Durovray, président LR de l'Essonne, estime que "le principe de la laïcité, c'est que l'on respecte chacune des religions, mais qu'on n'adapte pas le service public en fonction de ces religions, c'est le principe même de la vie en collectivité". "Ce n'est pas à la carte, chacun comme il veut, ce n'est pas possible, on est dans un pays avec des règles, et ces règles s'appliquent", selon l'élu.

L'opposition dénonce une stigmatisation inopportune

C’est stigmatiser toute une communauté pour rien estime l’opposition de gauche au conseil départemental de l’Essonne. Le socialiste David Ros, président du groupe d'opposition de gauche au département trouve "dommage d'arrêter ça, et, surtout, de le stigmatiser dans cette période où il y a un peu de tensions communautaires. Ça aura des répercussions à partir de l'année prochaine, notamment sur le paiement pendant le mois de ramadan : ceux qui ne viendront pas manger devront quand même payer le repas".

(à partir d'1h29 min)

Une décision prise de concert par le département, l’éducation nationale et les gestionnaires des restaurants scolaires en vue d’une "harmonisation de la gestion des self". Ces dernière années, pendant les périodes de ramadan, les principaux des collèges de l’Essonne décidaient au "cas par cas" des mesures à appliquer. Elles ne concerneraient d’ailleurs pas que des raisons cultuelles. Les repas ne sont pas remboursés par exemple en cas d’absence des professeurs ou de stage en entreprise.

Le département francilien compte une centaine de collèges sur son territoire. Un exemple dans un établissement d’Evry : 50 des 250 demi-pensionnaires quotidien se sont absentés pendant le dernier ramadan, en juin.