Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

L'Ile-de-France sur le tapis rouge du 70ème festival de Cannes

17 mai 2017 à 20h34 Par Rédaction

Ce mercredi soir débute le festival de Cannes. Une 70ème édition pour laquelle l'Ile-de-France apporte une large contribution. La preuve que la région n'est pas totalement insensible aux paillettes de la croisette.

Moteur, action ! C’est ce mercredi que s’ouvre la 70ème édition du festival de Cannes. Chaque soir sur la croisette, un tapis rouge digne des Oscars. Au total, 19 films sont en compétition cette année pour la Palme d'or. Le jury fera tourner les têtes avec autour de Pedro Almodovar, notamment, Jessica Chastain, Agnès Jaoui ou encore Will Smith. Marion Cotillard ou Vanessa Paradis sont aussi du déplacement sur les marches. Avec au milieu de ce casting cinq étoiles, la présence cette année encore de la région capitale sur le traditionnel tapis rouge.

Pourquoi l’Ile-de-France est largement représentée sur la croisette ?

Le saviez-vous ? Cette année, quasi la moitié des films de la sélection officielle ont obtenu une aide de la région capitale. Que ce soit côté production ou réalisation, l’Ile-de-France a mis la main au porte feuille pour 10 films, sur les 19 au total de cette sélection officielle. En marge de cette aide financière, parmi les films projetés sur la croisette qui ont été tournés dans les décors franciliens, presque tous ont fait appel à la Commission du film d’Ile-de-France. Que ce soit pour le repérage des lieux de tournages ou la préparation des films.

Les franciliens émerveillés par les paillettes du festival ?

Si la région s’invite sur place, le festival reste souvent bien loin de notre quotidien et de la plupart des préoccupations en Ile-de-France. L’occasion justement de demander aux franciliens ce qu’ils pensent de cet événement. Pour Benoît, si ce rendez-vous est « ancré dans la culture française, les gens qui tirent la langue ne s’y intéressent pas forcément. C’est plus pour les amateurs, les cinéphiles ». Un festival « bling-bling et galmour » pour Clément, pour qui cela ne représente pas « le cinéma du quotidien ». Pour Joëlle, Cannes c’est surtout « beaucoup de glamour, des films inédits que l’on n'a pas l’habitude de voir dans le cinéma commercial ».

Virgil Bauchaud