Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

La concentration de Covid-19 se stabilise dans les eaux usées franciliennes

17 novembre 2020 à 14h20 Par Lucas Pierre
La présence de Covid-19 dans les eaux usées se stabilise depuis le 2 novembre.
Crédit photo : Common Wikimedia

Et si on pouvait lire l’avenir de l’Île-de-France dans les selles des Franciliens ? C’est le travail de certains chercheurs, qui peuvent prédire les prochaines évolutions du Covid-19 en France et qui observent une stabilisation des particules du virus dans les eaux usées franciliennes.

Voilà plusieurs jours que les indicateurs sur l’évolution de la crise épidémique en France s’améliorent. Même le ministre de la Santé, Olivier Véran, est positif quant à la situation en France : on constante bel-et-bien un infléchissement de l’évolution du Covid-19, notamment en Île-de-France. Cette tendance, malgré le maintien des règles du confinement au moins jusqu'au 1er décembre, se confirme aussi grâce à l’analyse des eaux usées. C’est ce qu’indiquent la société Eau de Paris et les chercheurs de l’Observatoire épidémiologique dans les eaux usées (Obépine).

Des particules de Covid-19 dans les eaux usées.

Car oui, on peut aussi lire l’avancée de l’épidémie dans les eaux usées. L’Obépine et la société Eau de Paris effectuent depuis le mois de mars, deux fois par semaine, des prélèvements d’eaux usées dans les stations d’épuration franciliennes. Après quelques tests PCR, ils analysent la concentration du virus dans les eaux, leur permettant ensuite de « prédire » la dynamique de l’épidémie. Vous vous demandez comment ? C’est très simple : Nous allons tous, chaque jour, aux toilettes. Quand vous êtes positifs au Covid-19, les selles que vous laissez dans les eaux usées contiennent des particules du virus, et ce, avant que vous n’en ressentiez les premiers symptômes.

De cette façon, les chercheurs sont en mesure de prévenir une éventuelle hausse des cas de Covid. Depuis le début du mois, les chercheurs constatent une stabilisation de la présence du virus dans les eaux usées franciliennes, confirmant les tendances à la baisse annoncées, notamment, par le ministre de la Santé Olivier Véran, depuis quelques jours en France.