Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

La gale inquiète dans les Hauts-de-Seine

27 juin 2017 à 18h18 Par Rédaction

Dans les Hauts-de-Seine, les parents de l'école Léonard de Vinci s'inquiètent. Plusieurs élèves seraient porteurs de la gale. Malgré les mesures d'hygiène, d'autres établissements seraient aussi touchés.

Inquiétude depuis quelques jours pour les parents d’une école des Hauts-de-Seine. Selon Le Parisien, une vingtaine d’écoliers de l’école Léonard de Vinci souffriraient de la gale. Conséquence depuis ce début de semaine, de nombreux parents sont réticents à l’idée de laisser leurs enfants aller à l’école. Sur 193 élèves, 117 ne sont pas allés à l’école ce lundi. Depuis plusieurs soirs, la mairie affirme que l’établissement est désinfecté à l’eau de javel. Des chenilles urticantes pourraient être à l’origine de la maladie. Le vendredi 16 juin, une colonie de chenilles avait été retirée d’un arbre par les pompiers. De leurs côtés, les médecins et l’Agence Régionale de la Santé ont tenté de rassurer les parents, mais en vain.

D’autres écoles déjà touchées ?

La panique serait-elle en train de gagner les alentours ? Malgré la vigilance des parents et les mesures d’hygiène, l’épidémie semble déjà s’être propagée dans d’autres écoles du département. Au groupe scolaire Jules Verne, certains élèves sont suivis de près. D'autres cas suspects auraient été recensés aussi dans les écoles maternelles Buisson et Mazarik.

Pas une première dans la région

Ca n’est pas la première fois que des cas de gale sont recensés en Ile-de-France. Début juin dans le nord de la capitale, des ONG s’inquiétaient de la propagation de la gale au camp de migrants de la Chapelle. Selon Médecins Sans Frontières, cette maladie contagieuse aurait été diagnostiquée chez des réfugiés en grande précarité. Et en décembre dernier en Seine-Saint-Denis, à Clichy-Sous-Bois, là encore quelques élèves de l’école maternelle Paul Vaillant-Couturier avaient soufferts de la gale et de la teigne.