Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

La justice reconnaît un contrôle au faciès contre 3 lycéens de Seine-Saint-Denis

09 juin 2021 à 11h45 Par Mikaël Livret
La justice a reconnu le côté discriminant du contrôle de police sur 3 jeunes lycéens, en 2017 Gare du Nord.
Crédit photo : CCO

Les trois jeunes originaires d’Epinay-sur-Seine avaient attaqué l’état après un contrôle de police au retour d’un voyage scolaire en 2017.

Un combat de 4 ans. Trois anciens lycéens d’Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) se disaient victimes d’un contrôle au faciès. Le 1er mars 2017, ces trois jeunes ont été contrôlés à la gare du Nord, au retour d’un voyage scolaire à Bruxelles. La Cour d’appel de Paris a estimé que le contrôle avait été discriminant.

C’est un bel exemple de citoyenneté

Fin 2018, le tribunal de grande instance de Paris avait pourtant débouté ces trois jeunes Français d’origine comorienne, marocaine et malienne et âgés de 17 ou 18 ans au moment des faits.

« Maintenant, quand mes élèves me diront qu’il n’y a pas de justice, je pourrais leur dire que c’est faux et que le combat en vaut la peine », jubile dans Le Parisien Élise Boscherel, l’enseignante qui accompagnait les jeunes en sortie scolaire et qui les a soutenus dans leur combat judiciaire. « Je suis fière d’eux, c’est un bel exemple de citoyenneté. Cela montre qu’ils ont toute leur place dans la société ! »