Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

La mère de famille avait mis un contrat sur la tête de son ex

25 octobre 2017 à 10h01 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Voiture de police nationale - Photo de Kevin.B

Elle avait mis un contrat sur sa tête en Seine St Denis. Une femme d'une trentaine d'années est soupçonnée d'avoir embauché des tueurs pour liquider son ex compagnon violent. C’était fin août à Clichy-sous-Bois. La prime était de 10 000 euros. Elle a été écrouée ainsi que ses complices.

Un scénario digne d’un film policier. Quatre personnes viennent d’être mises en examen par un juge d’instruction de Bobigny, suspectées d’avoir aidé une jeune mère à éliminer son ancien conjoint, dont elle n’aurait plus supporté la violence.

L’homme de 37 ans n’est pas mort, mais il a été touché d’une balle dans le dos et les séquelles pourraient être irréversibles. Il a été blessé par un cycliste, le 26 août au soir, vers 21h30, alors qu’il se trouvait avec son ex-compagne et leur enfant de 3 ans sur un chemin forestier, en forêt de Bondy, à Clichy-sous-Bois. La piste d’un règlement de comptes, sur fond de trafic de stupéfiants, un temps envisagée a vite été écartée. La réaction de l’ex-compagne n’était pas celle à laquelle les policiers auraient pu s’attendre.

Deux plaintes pour violences conjugales

Placée en garde à vue, la jeune femme aurait reconnu avoir commandité elle-même l’expédition, pour en finir avec un climat de violence que son ex-compagnon faisait toujours peser sur elle. Vrai ou faux ? Deux plaintes pour violences conjugales ont bien été retrouvées en Seine-et-Marne, confirme une source proche de l’affaire, datant de 2014 et 2016, sans savoir comment avait depuis évolué leur relation.

En moins de deux mois, la PJ a identifié les intermédiaires. Un homme de 31 ans, agent de sécurité et ancien adjoint de sécurité dans la police, vivant à Vaujours (Seine-Saint-Denis) est soupçonné d’avoir recruté le tireur.

Un contrat peu banal pour 10.000 €

Il s’agit d’un copain de 27 ans, ancien militaire sans le sou, vivant à Tremblay-en-France chez son père, lui aussi ancien militaire et détenteur de plusieurs armes. Le fils jusqu’alors inconnu de la justice, aurait accepté d’exécuter ce contrat peu banal pour 10.000 €. Trois proches de la jeune femme, dont son propre père, ont aussi été interpellés, pour avoir aidé au financement de l’opération. Le père de la compagne, l’ancien militaire et l’ancien policier ont été incarcérés pour tentative d’assassinat en bande organisée. Un ami de la femme, par qui elle a rencontré l’ancien ADS, est aussi mis en examen mais sous contrôle judiciaire. Quant à l’enfant du couple, il a été placé.