Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

La proche banlieue va-t-elle disparaître ?

17 octobre 2017 à 14h38 Par Virgil Bauchaud
Crédit photo : Wikipédia

Un projet de réforme territoriale en préparation prévoit de faire disparaître les départements de proche banlieue, au profit d’une métropole du Grand Paris. Face à cette possible réforme, les élus organisent la fronde, alors que les Franciliens semblent attachés à leurs départements.

Les départements franciliens de proche banlieue vivent-ils leurs dernières heures ? C’est ce que prévoit un projet de réforme territoriale en préparation au gouvernement. Les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne pourraient donc disparaître, pour être rattachées autour de la capitale. Les compétences seraient alors regroupées autour de la Métropole du Grand Paris. Mais pour s’y opposer, le Conseil du Val-de-Marne vient de lancer une campagne de communication et de sonder ses habitants (sondage iFop). Résultat, près de 8 val-de-marnais sur 10 se disent « attachés » au 94 !

« Influence négative sur le quotidien »

Selon ce sondage, si le Val-de-Marne venait à disparaitre, les habitants craignent un éloignement des lieux de décision, une influence négative sur le quotidien et une dégradation des services publics. Dans le même temps, seulement un tiers des val-de-marnais sondés jugent utiles sur le plan économique la suppression du département. Dans ce département du sud de la région, plus de 7 habitants sur 10 souhaitent qu’un référendum ait lieu sur la question.

Les élus de banlieue mobilisés

Les Présidents des Départements de la Seine-et-Marne, du Val d’Oise, des Yvelines, des Hauts-de-Seine et de l’Essonne doivent présenter ce mardi soir leur vision du « Grand Paris » et de la réforme territoriale. La banlieue plus que jamais mobilisée. Face aux restrictions budgétaires, 150 maires se sont réunis ce lundi 16 octobre dans l’Essonne, à Grigny. Ils ont appelé le gouvernement à ne pas abandonner les quartiers populaires.