Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

La restauration d'un tableau de l'Espagnol Murillo tourne au fiasco (photo)

23 juin 2020 à 16h45 Par A.L.
La toile est devenue irrécupérable.
Crédit photo : L'Immaculée Conception - Bartolomé Esteban Murillo

Un collectionneur d'art a eu la désagréable surprise de voir son tableau représentant "l'Immaculée Conception" réalisé par le célèbre peintre baroque
espagnol Bartolomé Esteban Murillo complètement détruit par un restaurateur.

Le résultat est catastrophique et ne cesse de faire le tour de toile. En effet, depuis quelques jours, les médias hispanophones relaient l'histoire d'un collectionneur d'art originaire de Valence, propriétaire d'une toile de l'artiste Bartolomé Esteban Murillo représentant l'Immaculée Conception. Le propriétaire du tableau aurait ainsi déboursé la somme de 1 200 euros pour qu'un restaurateur redonne un coup de frais à l'oeuvre du célèbre peintre baroque espagnol du XVIIe siècle. Malheureusement, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il retrouva sa toile complètement défigurée. Spécialisé dans les vieux meubles et miroirs, le restaurateur a en effet littéralement détruit le visage de la Vierge Marie, la rendant méconnaissable. Le collectionneur a ensuite tenté de demander des corrections, en vain : le résultat est irréversible.

Comme l'explique le Guardian, en Espagne la loi permet à des particuliers sans réelle formation de réaliser les restaurations. Une abérration, dénoncée par l'Association professionnelle espagnole des restaurateurs et restaurateurs (Acre) et son ancien président, Fernando Carrera : "Pouvez-vous imaginer que n'importe qui soit autorisé à opérer sur d'autres personnes? Ou quelqu'un autorisé à vendre des médicaments sans licence de pharmacien? Ou quelqu'un qui n'est pas un architecte autorisé à construire un bâtiment ?", a-t-il scandé. "Nous ne connaissons que les cas médiatisés à travers la presse ou les réseaux sociaux, mais il existe de nombreuses situations où les travaux ont été réalisés par des personnes sans formation. Les œuvres subissent des interventions non professionnelles, pouvant provoquer un changement irréversible", a de sa part déclaré María Borja, la vice-présidente des relations internes et coordinatrice de l'Association professionnelle des restaurateurs conservateurs d'Espagne (ACRE).