Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

La stratégie du préfet de l’Île-de-France contre la pauvreté

22 décembre 2020 à 10h25 Par Mikaël Livret
Le préfet a dévoilé sa stratégie en 4 axes prioritaires
Crédit photo : Pixabay

Réduire la pauvreté des enfants, assurer des conditions de vie dignes à tous les Franciliens, accompagner vers le marché du travail et garantir l’accès aux droits. Les chantiers de la préfecture de la région sont nombreux.

Une stratégie pour aider les plus précaire dans la région. Le préfet de la région Île-de-France a présenté son plan pour les deux années à venir. Face aux conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire, l’Etat précise sa stratégie territorialisée de prévention et de lutte contre la pauvreté en Île-de-France. Elle s’articule autour de 4 objectifs prioritaires :

Le 1er objectif consiste à réduire la pauvreté des enfants et des jeunes, dans une région où 32% de la population a moins de 24 ans. L’école est en première ligne à travers notamment les dédoublements des classes de grandes sections de maternelle, de CP et de CE1 en REP et REP+, le déploiement du dispositif « Devoirs faits » au collège ou encore la mise en œuvre de l’opération « petits déjeuners ».

Le 2e objectif vise à garantir des conditions de vie dignes à tous les Franciliens. La région est particulièrement marquée par les phénomènes de sans-abrisme, de mal logement et de travailleurs pauvres, qui vont souvent de pair avec des indicateurs de santé négatifs et dont l’importance risque de croître avec la crise. L’Etat se fixe pour ambitions de réduire les risques sanitaires liés à la précarité, d’atteindre les objectifs territorialisés du « plan Logement d’abord »  et de mieux adapter l’aide alimentaire aux besoins.

Le 3e objectif, c’est de mieux accompagner les personnes les plus éloignées de l’emploi vers le marché du travail, dans une région économiquement dynamique mais marquée par de fortes inégalités sociales et professionnelles, que la crise risque d’augmenter. Pour y parvenir, l’Etat s’appuiera notamment sur les moyens exceptionnels du plan France relance, pour faciliter l’embauche des publics les plus éloignés de l’emploi, proposer un parcours personnalisé à ceux qui en ont besoin, augmenter les capacités d’emploi de l’insertion par l’activité économique et améliorer l’offre de formation.

Le 4e objectif, c’est de garantir l’accès des Franciliens à leurs droits sociaux, l’Île-de-France étant particulièrement riche de structures et de dispositifs d’accompagnement social auxquels les bénéficiaires potentiels ne font pas nécessairement appel. Pour que les Franciliens recourent davantage aux dispositifs auxquels ils ont droit, l’Etat ambitionne, par exemple, de mieux mailler le territoire en points d’accès inconditionnel aux droits ainsi que d’améliorer le processus de domiciliation et la fluidité entre les divers acteurs de terrain des politiques sociales.