Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info générale

La vitamine K pourrait aider à lutter contre le Covid-19

07 juin 2020 à 20h45 Par Aurélie AMCN
Des épinards et des brocolis au menu !
Crédit photo : Pixabay

Le vaccin contre le Covid-19 n’a pas encore été trouvé. Mais d’après une nouvelle étude britannique, la vitamine K pourrait réduire les risques de décès.

Le Covid-19 a fait plus de 392 000 morts dans le monde. En France, le bilan s’élève à 29 142 décès au 7 juin 2020. Si l’épidémie semble ralentir, le virus circule toujours. Mais pour l’heure, aucun vaccin n’a été trouvé. Certains chercheurs réfléchissent alors à d’autres remèdes miracle. Une étude britannique menée en partenariat avec l’institut de recherche cardiovasculaire de Maastricht et relayée par The Guardian aurait des résultats encourageants.

Les membres de l’étude ont étudié 134 patients atteints d’une forme sévère du Covid-19 à l’hôpital de Canisius Wilhelmina aux Pays-Bas et un groupe de 184 personnes dites « saines » entre le 12 mars et le 11 avril. Pendant cette période, ils ont constaté que les patients décédés du Covid-19 ou admis en soins intensifs présentaient une carence en vitamine K. Pour l’équipe de chercheurs, les habitudes alimentaires de chacun pourraient donc être un élément déclencheur de la maladie.

EPINARDS, BROCOLIS, CHOU... ET FROMAGE FRANCAIS ! 

« Mon conseil serait d’avoir une alimentation à base de vitamine K. Même si ce n’est pas encore prouvé que cela aide à lutter contre les cas graves de Covid-19, cela reste bon pour vos vaisseaux sanguins, vos os et très certainement pour vos poumons », a déclaré le Dr Rob Janssen, l’une des instigateurs de l’étude.

« On trouve de la vitamine K1 et K2 dans les épinards, les brocolis, les légumes verts et tous les types de choux, on la trouve dans le fromage hollandais et le fromage français aussi (…). Une spécialité japonais appelée ‘’natto’’ est particulièrement riche en vitamine K2 », a-t-il précisé au Guardian. La vitamine K est également présente dans le foie, les abats et dans l’huile de colza.