Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Labo d’explosifs clandestin : un troisième homme arrêté à Villejuif

07 septembre 2017 à 10h29 Par Mikaël Livret
Crédit photo : DR

Un troisième homme a été interpellé et placé en garde a vue dans la nuit de mercredi à jeudi. Arrestation après la découverte d’explosif prêt à l’emploi dans un appartement de Villejuif. Deux autres personnes avaient déjà été interpellées mercredi midi. Le parquet anti-terroriste a été saisi.

Un troisième homme a été placé en garde à vue ce mercredi après la découverte d'un laboratoire d'explosifs à Villejuif, hier. Une opération antiterroriste a été menée après que les démineurs de la préfecture de police avaient découvert des composants pouvant entrer dans la fabrication d'explosifs dans un appartement.

L'affaire est inhabituelle et encore mystérieuse mais, en ces temps de menace terroriste, les autorités ont pris l'alerte très au sérieux. Mercredi, la section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance après la découverte, dans un appartement vide de Villejuif (Val-de-Marne), de l'explosif artisanal TATP prêt à l'emploi, selon une source judiciaire. L'enquête a été ouverte des chefs d'«association de malfaiteurs terroriste criminelle» et de «détention, transport et fabrication de substances explosives en relation avec une entreprise terroriste et en bande organisée».

Deux individus, dont, selon une source policière, le propriétaire de l'appartement, ont été interpellés et placés en garde à vue. Mercredi soir, leurs téléphones étaient en cours d'examen par les forces de l'ordre.

Un pur hasard

Chose peu courante en matière antiterroriste, la découverte des substances suspectes a été fortuite. Le syndic de l'immeuble de Villejuif s'était inquiété d'une fuite d'eau dans l'appartement. Par une fenêtre, un artisan, appelé sur les lieux, est tombé sur un spectacle inquiétant: une grande quantité de récipients, des produits chimiques (notamment de l'acétone, de l'eau oxygénée et de l'acide sulfurique), divers outils et des fils électriques. Tous les ingrédients nécessaires à la confection du TATP (peroxyde d'azote), très utilisé depuis des années par les terroristes islamistes et par le grand banditisme. Une piste qui n’est d’ailleurs pas totalement exclue par les enquêteurs. Des textes en arabe complètent le tableau.

Les deux premières personnes arrêtées mercredi disent "avoir voulu faire sauter des banques", a indiqué Gérard Collomb, le ministre de l’intérieur. "Elles nient le caractère terroriste", a-t-il ajouté. Mais le ministre de l'Intérieur a néanmoins confirmé que l'enquête s'orientait vers une piste terroriste. Des communications auraient été échangées avec des personnes présentes dans la zone irako-syrienne. Mercredi, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a salué l'action rapide des forces de l'ordre ainsi que «le réflexe citoyen de l'artisan qui a permis, l'information rapide des forces de l'ordre de la découverte de produits pouvant servir à la confection d'explosif».

L'alerte de Villejuif intervient alors que, depuis un décret du 31 août dernier, les personnes achetant des produits pouvant entrer dans la composition d'explosifs doivent donner leur identité et expliquer ce qu'ils comptent en faire.